Finale de la Coupe de Suisse de basket-ball: Genève-Versoix veut y croire

Samedi, à Fribourg, Genève-Versoix ne partira pas avec les faveurs de la cote face aux Tessinois de Vacallo. Mais sur quarante minutes, les Genevois pourraient sauver leur saison.

Ce contenu a été publié le 31 mars 2000 - 16:06

Samedi, à Fribourg, Genève-Versoix ne partira pas avec les faveurs de la cote face aux Tessinois de Vacallo. Mais sur quarante minutes, les Genevois pourraient sauver leur saison.

Le scénario est archi-connu. David contre Goliath ou l'Ogre face au Petit Poucet. La finale de la Coupe de Suisse 2000 offre une énième version d'un affrontement a priori inégal. Vacallo, 2ème de la saison régulière et vainqueur de la dernière édition de la Coupe de Suisse, face à Genève-Versoix, 7ème du présent championnat et déjà éliminé en quart de finale des play-off face à Vacallo!

Lors des cinq confrontations disputées cette saison, les Tessinois se sont imposés à cinq reprises. Pourtant, la formation genevoise possède quelques indices qui lui permette d'espérer. Premièrement, l'arrivée à Noël des deux Américains Poe et Baker a bonifié le groupe de l'entraîneur Marcos Michaelides. Deuxième indice positif, Genève-Versoix a rarement évolué au complet face à Vacallo. Troisième point qui parle en faveur des Genevois, le dernier match a été le plus accroché de tous.

Alors, Vacallo mûr pour une défaite face à Genève-Versoix? Réponse, ce samedi, à la salle Ste-Croix.

Du côté des dames, situation inverse. Ce sont les Tessinoises de Bellinzone qui doivent sauver leur saison. Eliminées en demi-finale du championnat, les filles du coach Fabrizio Rezzonico n'ont pas le droit à l'erreur face à Martigny. Favorites, les Valaisannes sont encore en lice pour réaliser le doublé Coupe-Championnat. Seul avantage pour Bellinzone, son expérience dans cette compétition. Les Tessinoises ont brandi le trophée à six reprises lors des huit dernières éditions.

A noter enfin que cette journée s'ouvrira sur la finale en fauteuil roulant. Entre le tenant du titre, Ticino, et le finaliste de l'an passé, les Aigles de Meyrin, bien malin qui peut désigner le vainqueur.

Lionel Carard

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article