Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Fonds d'investissement: l'UBS veut jouer les premiers rôles en Asie

L'UBS s'intéresse de près à l'argent des Chinois.

(Keystone Archive)

L'UBS offre pour la 1ère fois à la clientèle individuelle de Taiwan toute une panoplie de fonds d'investissement. Tant à Taiwan qu'à Hong Kong et qu'en Chine continentale, la banque suisse entend devenir l'un des principaux distributeurs de ce type de produits financiers.

A Taiwan, l'UBS a pris une participation de 82% dans Fortune Investment Trust Co, une société d'investissement qu'elle a rebaptisée UBS Asset Management (Taiwan). Son but: mieux se rapprocher des classes moyennes taiwanaises qui savent qu'elles ne pourront pas compter sur l'Etat pour assurer leurs vieux jours.

La banque suisse veut gérer une partie de leur épargne par le truchement de ses fonds d'investissement. Ses professionnels entendent leur assurer, même si ce n'est pas garanti, des rendements supérieurs à ceux offerts par les comptes d'épargne classiques. En plaçant leurs avoirs dans des actions, des bons du Trésor et des obligations d'entreprises.

«Le monde chinois du Greater China - entendez Taiwan, Hong Kong et le reste de la Chine - bat tous les records d'épargne au monde, après le Japon. Il y a énormément d'argent qui dort sous des matelas ou dans des banques et qui ne rapporte rien ou presque. Nous voulons persuader leurs propriétaires d'acheter des parts de nos fonds d'investissement», déclare Fu Teh-hsiu, un directeur de UBS Asset Management à Hong Kong.

La prochaine entrée de la Chine dans l'Organisation mondiale du commerce (OMC) devrait permettre à la banque suisse de prendre des participations minoritaires dans des sociétés d'investissement chinoises pour assurer la distribution de ses fonds en Chine. "L'industrie des fonds d'investissement - ou Mutual funds, en anglais - est encore dans l'enfance de l'âge dans le monde chinois.

«A Hong Kong, par exemple, 8% seulement de la population adulte en possède, contre 15 à 20% en Grande-Bretagne et 40% aux Etats-Unis», ajoute le même directeur de UBS Asset Management. L'UBS, qui est l'un des plus grands gestionnaires de fonds d'investissement au monde, veut donc assurer une présence forte dans le monde chinois.

En sachant toutefois que les autorités ne toléreront que des groupes étrangers qui gèrent une partie de l'épargne de leurs citoyens uniquement à l'intérieur des frontières nationales. En clair, elles refuseront que les banques étrangères quittent leurs pays vers des paradis fiscaux.

Mais le jeu en vaut la chandelle. Des centaines de milliards de dollars d'épargne du «Greater China» sont à capter, ces prochaines années, pour l'UBS et d'autres groupes financiers internationaux.

Georges Baumgartner, Tokyo

×