Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Football: la valse des entraîneurs

Andy Egli a été contrant de faire ses valises.

(Keystone)

Zvunka quitte Lausanne. Et son compatriote Henri Stambouli, Sion. Andy Egli, lui, est poussé à la porte du FC Lucerne. Quant à Gilbert Gress, il n'entraînera plus le FC Zurich.

Gilbert Gress et le FC Zurich ont décidé d'un commun accord de mettre un terme à leur collaboration au 15 juin 2001. Gilbert Gress vient d'accepter un nouvel engagement à l'étranger. Son successeur à la tête du FC Zurich devrait être connu dans les prochains jours.

Dans un premier temps, Andy Egli, lui, devait prolonger son contrat jusqu'à la fin de l'année, mais son président Jules Häfliger a décidé, jeudi, de mettre un terme immédiat à la collaboration avec son entraîneur.

Motif invoqué par le président du FCL: «il ne lui semblait plus possible de travailler avec Andy Egli».

Dès lors, Raimondo Ponte, manager du club lucernois, s'est mis à la recherche d'un nouvel entraîneur.

Egli était arrivé à Lucerne en 1999 en provenance de Thoune. Lors de la première saison, il avait réussi à hisser l'équipe dans le tour final pour le titre, alors que le club était pratiquement en situation de faillite.

Mais cette saison, Lucerne a dû disputer le tour de promotion-relégation. De surcroît, les problèmes rencontrés par Egli avec l'attaquant international Alexander Frei, passé depuis au FC Servette, ont fragilisé la position du coach.

Au milieu de la semaine, on apprenait également que le Français Henri Stambouli quittait son poste d'entraîneur au FC Sion pour celui d'entraîneur-adjoint à Sedan, en France. Lassé par d'incessantes rumeurs de reprise du club valaisan.

«J'imaginais naïvement pouvoir réunir autour d'une table les Valaisans et le président du club, le mécène camerounais Gilbert Kadji, a déclaré Henri Stambouli. Je pensais au moins que l'on allait m'associer aux discussions, s'agissant des éventuels nouveaux acquéreurs du club sédunois».

Or, il n'en a rien été. Aussi, Henri Stambouli en a conclu que «son travail n'avait pas été reconnu et qu'il ne comptait pas vraiment pour ceux qui tiraient les ficelles du club sédunois».

Et dire qu'Henri Stambouli est parvenu à qualifier le FC Sion dans le dernier tour final. Lui qui avait tout d'abord été engagé, voici deux ans, comme directeur du Centre de formation sédunois.

Emmanuel Manzi


Liens

×