Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Football: le réveil d’Alex Frei

Mercredi soir à Genève, le capitaine de l’équipe de Suisse, Alex Frei, a marqué deux buts face à l’Ukraine, permettant à la Suisse d'obtenir un match nul 2 à 2. La presse salue le doublé du buteur, après onze matchs où il n’avait inscrit aucun but.

«Retrouvant le chemin des filets en même temps que le sourire, le capitaine est plus que jamais le meilleur buteur suisse du Stade de Genève», écrit Le Matin. Le Bâlois, qui a récemment annoncé son départ de l’équipe de Suisse en juin prochain, a fait taire mercredi les critiques de ses détracteurs.

Au Stade de Genève, lors du match amical face à l’Ukraine, Alex Frei a effectué un doublé accueilli par les vivats de 11’100 spectateurs. «Pour l’attaquant du FC Bâle, la malédiction a pris fin-et plutôt deux fois qu’une», relève le journal Le Temps à Genève.

Le buteur n’avait plus marqué depuis septembre 2009. A Bâle le 12 octobre, lors du match face au Pays de Galle, Alex Frei avait même été abondamment sifflé pour sa performance. Hier, si les deux buts du «plus tronchu des footeux rouges à croix blanche», comme le qualifie Le Temps, n’auront pas suffi à la Suisse pour s’imposer, ils auront permis au buteur de montrer qu’il possède encore des ressources.

Alex Frei a réussi son 41ème but sous le maillot à croix blanche, en armant un coup-franc imparable à la 40ème minute. Il a ensuite marqué son 42ème à la 62ème minute en réceptionnant un centre de son complice Hakan Yakin. Remplacé à la 77ème minute par Nassim Ben Khalifa, le capitaine a reçu une «standing ovation».

«Nous avons mené deux fois au score grâce à Alex Frei. Ses deux buts ont couronné une très grande performance de sa part. Il a pris congé du public suisse avec un rare panache. Il a mérité sa ‘standing ovation’», a souligné Ottmar Hitzfeld, le sélectionneur de l’équipe de Suisse.

Mais, comme l’écrit le quotidien romand 24heures «Alex Frei fut, malheureusement, le seul à se transcender vraiment lors de ce match amical» et les prouesses du capitaine n’ont pas suffi. La Suisse n'est pas parvenue à remporter une quatrième victoire en 2010.

Malgré un ascendant très net, elle fut piégée à deux reprises après la pause par son adversaire. A la 48ème, Oleksandr Aliyev, a inscrit le 1-1 sur un coup-franc dévié par le dos de Andriy Yarmolenko. Et à la 75ème, Yevhen Konoplianka a égalisé avec une frappe qui a laissé Marco Wölfli sans réaction.

A noter que 2010 est la plus mauvaise année pour l’équipe de Suisse depuis 2004. Avec seulement trois succès en 12 sorties.

swissinfo.ch


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.