Football: Marco Grassi met un terme à sa carrière

Marco Grassi lors de son dernier match international en septembre 1998 à Nis face à la Yougoslavie. Keystone

A 33 ans, l´ex-international Marco Grassi, sélectionné à 31 reprises en équipe de Suisse, se retire du football professionnel, bien qu´il soit encore au bénéfice d'un contrat pour la saison à venir avec l´OGC Nice (2e division).

Ce contenu a été publié le 18 juillet 2000 - 15:46

L'ancien attaquant du FC Zurich, de Servette et de Sion ne sait pas encore de quoi son avenir sera fait: «Peut-être vais-je conseiller des joueurs ou faire quelque chose de tout à fait différent. Je dois y réfléchir tranquillement», a déclaré Marco Grassi à la feuille zurichoise «20 Minuten».

Le Tessinois ne s'est pas laissé fléchir par son entraîneur Salvioni, qui entendait le faire changer d'avis: «Quand tu ne vois plus que les talons d'un défenseur à qui tu prenais trois ou quatre mètres il y a deux ans, c'est un signe qui ne trompe pas».

Marco Grassi a entamé sa carrière à Chiasso. Dirigé par Ottmar Hitzfeld, il a obtenu la promotion en LNA avec Zoug en 1984, avant de porter les couleurs de Zurich et Servette, participant à la conquête du titre national avec les Genevois en 1994. Son chemin l'a ensuite conduit en France, où il a successivement joué avec Rennes, Monaco, Cannes, Lyon et Nice. En 1997, après un titre national sous les couleurs monégasques, Grassi a été transféré à Sion, où il n'est cependant demeuré que trois mois.

En 31 rencontres sous le maillot national, Grassi n'a inscrit que trois buts. Il a disputé son premier match sous la direction de Roy Hodgson, le 17 avril 93 à Malte (2-0), son dernier le 2 septembre 98 à Nis face à la Yougoslavie (1-1). Le Tessinois a joué sept minutes face à la Colombie lors du Mondial 94 aux Etats-Unis. Deux ans plus tard, Artur Jorge l'a aligné lors de l'Euro 96 contre l'Angleterre et les Pays-Bas.

swissinfo avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article