Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Football: Saint-Gall se démarque

Saint-Gall (au centre) n’a fait qu’une bouchée des Sédunois

(Keystone)

Vainqueur attendu du FC Sion 4 à 1, le FC Saint- Gall est le grand bénéficiaire de la 10e journée du tour final de LNA. Il occupe la première place avec trois points d'avance sur les Grasshoppers et cinq sur le FC Lugano.

Après avoir ouvert la marque à la 15e minute, les Sédunois auraient pu mener le jeu. Mais une maladresse de Djurisic a permis à Saint-Gall d'égaliser à la 27e minute. C'était le commencement de la fin.

Sur deux corners, Zellweger (30e) et Guido (36e) exploitaient le manque d'envergure de la défense valaisanne. A la 80e minute, Contini, l'international d'un jour, portait le coup de grâce. Une fois encore à Saint-Gall la rencontre se joua à guichets fermés. Le soutien du public représente un atout de taille pour les tenants du titre.

Le choc au sommet au Hardturm, lui, n'a pas tenu toutes ses promesses, En raison notamment de la nervosité des vingt-deux acteurs. Certes, l'engagement des deux équipes était total. Après une première période très heurtée, les Luganais ne sont pas parvenus à préserver l'avantage pris sur un but de Ludovic Magnin à la 55e minute.

Cabanas, vingt minutes plus tard, arrachait une égalisation méritée. Turkyilmaz blessé, Morinini ne disposait pas plus d'un joker de luxe, capable de décider du résultat d'un coup d'éclat. Résultat : un match nul 1 à 1.

Aux Charmilles, le derby lémanique ne revêtait qu'une importance secondaire, dans la mesure où Lausanne-Sports n'a pratiquement aucune chance de décrocher une qualification européenne et où le FC Servette fait de la Coupe de Suisse sa priorité.

Vainqueurs 3 à 1, les «grenat» ont souvent été à la peine face à une formation lausannoise qui craqua au cours des vingt dernières minutes. Auteur d'un doublé (14e et 70e), après avoir déjà signé un but décisif contre le FC Saint-Gall, Alex Frei a été l'atout gagnant des Servettiens.

Plus de 30.000 spectateurs ont fêté au stade Saint-Jacques le succès du FC Bâle (2-1) face au FC Zurich. Privés de Cantaluppi et de Varela, les Bâlois ont profité tout à la fois de la carence offensive endémique des Zurichois et de leur supériorité numérique, après l'expulsion du Brésilien Renato à la 54e minute.

Il leur fallut cependant attendre la 65e minute avec le 2-0 obtenu par Hakan Yakin pour prendre un avantage décisif. Cette défaite signe le glas des ambitions européennes des protégés de Gilbert Gress, qui comptent maintenant huit points de retard sur le troisième, le FC Lugano.

swissinfo avec les agences

×