Football: Servette brillant devant Bâle

Le Servettien Stefan Wolf, centre, en lutte avec les deux Balois Jean-Michel Tchouga, gauche, et Carlos Varelas, droite. swissinfo.ch

Le FC Servette se profile comme la bonne surprise du début du Tour final pour le titre national. Les Genevois ont nettement battu le FC Bâle, pourtant favori: 3 à O.

Ce contenu a été publié le 25 février 2001 - 20:35

Le ski et le hockey nous avaient presque fait oublier le sport roi. Même si le football ne remplit plus les stades en Suisse, il attire encore et toujours, et plus que tout autre sport, le spectateur helvétique devant son écran de télévision.

Cela dit, dimanche après-midi, devant 4'500 spectateurs frigorifiés au stade des Charmilles, Petrov à la 15e minute, puis Frei à la 33e minute, et enfin Oruma à la 74e minute, ont permis à Servette de dominer outrageusement un FC Bâle, certes diminué par l'absence, à mi-terrain, de l'international Cantaluppi.

Le nouvel entraîneur servettien, Lucien Favre, n'est pas étranger à cette nette victoire. Le Vaudois commence à récolter les fruits de son labeur en terres genevoises. Pour s'en convaincre, le deuxième goal servettien, modèle de concrétisation collective, avec un centre en retrait et une superbe volée à la conclusion signée Frei.

La formation rhénane, elle, a confirmé sa fragilité défensive, alors que les Genevois ont démontré leur potentiel offensif, doublé d'une bonne circulation du cuir et d'une belle maîtrise technique dans toutes les lignes. Un joueur nous semble particulièrement mériter la citation, la nouvelle recrue genevoise, Alex Frei qui, outre son but, fut également à l'origine du troisième goal par un très joli contrôle orienté.

Fort de cette victoire, Servette est désormais troisième du classement, à égalité avec St-Gall, mais surtout à deux longueurs seulement du leader, Lugano, et à une seule encablure de son nouveau dauphin, le Grasshopper de Zurich.

Car, en effet, dimanche, Lugano a été tenu en échec par un FC Sion qui n'a plus rien à perdre dans ce Tour final. D'ailleurs, les Sédunois ont même mené à la marque, avant que l'international Türkylmaz ne joue le sauveur pour son nouveau club tessinois. Score final 1 à 1. Alors que, vendredi soir, Grasshopper battait St-Gall, le champion sortant: 2 à 1, grâce à deux buts de ses deux nouvelles acquisitions en provenance de Xamax, Diop et Camara.

Reste à citer le match terne entre Lausanne-Sports et le FC Zurich, scellé sur le score d'un but partout, samedi, à La Pontaise. Le nouveau mentor du LS, le Français Victor Zwunka, a dû attendre la 92ème minute pour voir son équipe égaliser. C'est dire si Lausanne revenait de loin.

On le constate, ce tour final pour le titre s'annonce très serré. Plus que jamais jalonné d'incertitudes de par les nombreux départs et arrivées qui ont forcément déstabilisé les clubs, lors de la longue trêve hivernale. Bien malin qui peut aujourd'hui pronostiquer le champion 2000-2001. Toujours est-il que les deux meilleures formations helvétiques seront exceptionnellement qualifiées, cette saison, pour la prestigieuse et lucrative Ligue des champions.

Emmanuel Manzi

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article