Football: Trossero amène le soleil à Yverdon

Enzo Trossero (à droite) en discussion avec l'ancien gardien bâlois Pascal Zuberbühler, lundi à Yverdon. Keystone

L´ambiance se révèle chaleureuse au camp d´entraînement de l´équipe de Suisse à Yverdon. Le nouveau coach Enzo Trossero a mis l´accent sur le dialogue avec chacun de ses internationaux. Il a aussi esquissé sur le terrain ses premières options tactiques.

Ce contenu a été publié le 25 juillet 2000 - 14:57

Lundi, premier jour du stage, l'Argentin a soumis ses joueurs à une longue séance de travail, placée avant tout sous le signe de la recherche du geste technique. Sur le plan tactique, il a laissé entrevoir une préférence pour la défense à trois.

Adepte de la méthode Coué, Enzo Trossero a quitté le terrain en ne changeant pas une seule virgule à son discours résolument positif : «nous nous sommes bien entraînés. Les joueurs vont bien. On va continuer à parler». Le stage se termine mercredi.

Au programme, mardi: une rencontre amicale entre l'équipe A et la sélection des moins de 21 ans. Cette dernière se trouve actuellement en stage à Lyss.

Mardi soir, le nouveau coach de l'équipe nationale accueille la plupart des entraîneurs de clubs de Ligue nationale A. «Histoire de faire l'état des lieux du football suisse», précise Enzo Trossero». «Et d'imaginer ensemble sa progression».

Plusieurs internationaux ont dû décliner l'invitation ou n'ont fait qu'une courte apparition à ce camp d'entraînement yverdonnois.

Chapuisat souffre d'une inflammation du tendon du genou gauche. Pas encore entièrement remis de l'intervention chirurgicale subie au mois d'avril, le Vaudois a surtout besoin de travailler avec le staff médical de GC.

Turkyilmaz, lui, souffre d'une douleur au tendon d'Achille qui l'oblige à un repos forcé. Une façon de récupérer, après une semaine d'entraînement éprouvante avec son nouveau club, Brescia.

Cantaluppi a parfaitement suivi la première partie des exercices. Mais le Bâlois a finalement dû quitter la pelouse en boîtillant. Verdict du médecin: forte contracture et petite élongation à la cuisse.

Lundi soir, l'ancien gardien bâlois Zuberbühler a déjà dû quitter Yverdon-les-Bains pour rejoindre Bad Ragaz, où séjourne son nouveau club, Bayer Leverkusen.

Au chapitre des perspectives, Enzo Trossero se rendra au début août en Angleterre. Il verra le défenseur vedette Henchoz à Liverpool. Et s'arrêtera certainement à Londres pour un contact avec l'autre défenseur central Vega.

Après quatorze mois d'arrêt, le défenseur des Tottenham Hotspurs a en effet repris normalement l'entraînement. Avant de le convoquer en équipe nationale, Trossero va attendre qu'il retrouve une place de titulaire au sein de son club.

Contre la Grèce, le 16 août prochain, à Saint-Gall, tous les autres mercenaires devraient être de la partie. Les directives de la FIFA (Fédération internationale de football) sont claires. Les clubs ont l'obligation de libérer les joueurs quarante-huit heures au moins avant le jour du match.

swissinfo avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article