Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Friedmann sur cinq pages, Goethe sur huit...

Des tiroirs des bibliothèques, les résumés d'ouvrages sont passés sur Internet.

(Keystone Archive)

La société lucernoise Getabstract résume divers ouvrages en quelques pages et les écoule via Internet auprès des managers stressés.

Point forts des ventes, la littérature économique professionnelle est toutefois distanciée par la Bible en cinq pages.

Lors de sa création en 1998, la société s’appelait encore Getabstract.com. «Nous avons effacé le dotcom un an plus tard, peu avant que la bulle Internet n’explose», rigole l’un des cofondateurs, Thomas Bergen.

La fin de la Nouvelle économie a épargné la société, alors que nombre de ses comparses ont fini en lambeaux. Il faut dire que son idée centrale est fondamentalement solide: Getabstract résume des livres et expédie ses résumés à ses clients via Internet.

Et tout cela en allemand, anglais – secteur numéro un à ce jour – espagnol et chinois.

Les top-managers en ligne de mire

«Au départ, notre clientèle-cible était composée de cadres moyens et supérieurs, explique Thomas Bergen. Les employés de commerce sont venus se greffer là-dessus».

Même les lecteurs accidentels se confrontent sans craintes avec les résumés de la firme lucernoise. «Beaucoup d’utilisateurs y voient une sorte de formation continue», constate Thomas Bergen. Et avec ça qu’un résumé est lu en à peine dix minutes…

Techniquement, il est possible de télécharger un résumé de Getabstract sur son ordinateur de poche ou sous forme de fichier PDF (via e-mail). Après impression, le client a cinq pages en main. Le tout est accompagné de quelques mots sur l’auteur.

La mondialisation pour manager

Pas moins de 2500 livres sont déjà disponibles sous forme résumée. On trouve parmi eux des ouvrages de gestion, de stratégie, de management, de marketing, de finance, de gestion du personnel, de technologie, etc.

Selon Thomas Bergen, les œuvres de Naomi Klein («No Logo») et de Milton Friedman («Capitalisme et liberté») sont particulièrement prisées.

«Nos clients veulent connaître les arguments des esprits critiques face à la mondialisation, explique le cofondateur. Mais jusqu’ici, c’est la Bible qui connaît le plus gros succès».

Les grandes firmes clientes

Au nombre de ses lecteurs, la société compte par exemple Armin Fehr. «Ce service me permet de me confronter très efficacement à un sujet», assure le patron des services à la clientèle Migros.

Armin Fehr a acquis cinq livres sur la base d’une trentaine de résumés qu’il a eus entre les mains. «Cette première impression me permet de me décider sur l’achat d’un ouvrage».

Sur la liste des clients de Getabstract, le nom du numéro un helvétique du commerce de détail côtoie ceux du concepteur de logiciels SAP, du réviseur Ernst & Young, de l’assureur Swiss Re, de la Deutsche Post, de DaimlerChrysler et des deux grandes banques suisses UBS et Credit Suisse Group…

Toutefois, un quart des clients de Getabstract sont des privés déboursant 159 euros pour un abonnement annuel.

Même la bibliothèque de l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ) propose depuis l’automne les résumés de la firme lucernoise.

«Un résumé a de gros avantages, assure Hanspeter Schwarz, directeur de la bibliothèque des sciences économiques. Mais nous ne sommes qu’un intermédiaire. Nous ne connaissons pas forcément les besoins des étudiants».

250'000 téléchargements par mois

En coproduction avec le premier programme de la radio suisse alémanique, une collection de CD (quatre résumés) est également proposée aux oreilles intéressées. Car Getabstract ne craint pas les collaborations avec d’autres firmes et médias.

La société conçoit des critiques littéraires pour plusieurs journaux et produit même des émissions pour deux chaînes de télévision allemandes. Reste que dans le domaine télévisuel, la rentabilité n’est pas encore devenue réalité.

Côté gros sous justement, ses responsables refusent de lever le voile sur les finances de la société lucernoise. «Mais nous avons atteint l’équilibre financier depuis longtemps», assure Thomas Bergen.

Quant au nombre d’utilisateurs, il lui fait voir l’avenir en rose. Chaque mois, 250'000 résumés sont téléchargés, «et la tendance traduit une forte progression».

Une solution pour le copyright

Pour ce qui est de la production, chaque ouvrage nouvellement paru est évalué par Thomas Bergen et ses collaborateurs selon un système de classement idoine. S’il est candidat au résumé, Getabstract doit en acquérir les droits d’édition.

Côté main-d’œuvre, 120 collaborateurs libres – presque tous journalistes économiques – résument 500 à 600 ouvrages tous les ans.

Après son succès dans le rayon économie, la société prend désormais les classiques de la littérature à bras-le-corps. Une douzaine d’œuvres attendent leur publication en mars.

On y découvre en vrac des écrits de Platon, David Humes, Charles Darwin, Sigmund Freud ou Johann Wolfgang Goethe.

«Mais cette fois-ci, indique Thomas Bergen, on passe de cinq à huit pages».

swissinfo, Philippe Kropf
(traduction: Pierre-François Besson)

Faits

Pas moins de 2500 ouvrages sous forme résumée.
Résumés de cinq pages pour le rayon économique, huit pour les classiques.
Livraison par mail (fichier PDF) et sur ordinateur portable.

Fin de l'infobox

En bref

- La firme lucernoise Getabstract résume des ouvrages économiques sur cinq pages et vend ses résumés via Internet.

- Son marché-cible est constitué par les managers stressés, les étudiants, mais aussi les employés en quête de formation continue.

- Les clients reçoivent un résumé lié à leurs intérêts chaque semaine via e-mail. Des titres supplémentaires peuvent aussi être téléchargés.

- Quelque 120 collaborateurs libres – la plupart journalistes économiques – résument une cinquantaine de livres chacun tous les ans.

- Les résumés de plusieurs classiques de langue allemande paraîtront sous forme résumée en mars.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×