Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Genève conserve sa capacité de séduction

Genève, avec son célèbre jet d'eau, est la ville suisse la plus connue dans le monde.

(picswiss.ch)

La cité lémanique décroche le retour de la plus grande foire des télécoms, le bureau international du MET et le Conseil des droits de l'homme...

L'attractivité de Genève en sort renforcée. Mais pour assurer son développement, la région genevoise doit poursuivre sa transformation en métropole régionale.

Genève, république bananière. L'infamant qualificatif a fleuri ces dernières semaines dans la bouche de plusieurs élus locaux et dans les médias de la région, suite aux scandales et aux polémiques qui secouent depuis plusieurs mois la ville de Genève et son exécutif.

Pour autant, ces affaires ne semblent pas entamer l'image internationale de Genève et sa capacité d'attraction. Genève vient en effet de remporter trois succès de taille.

Lundi dernier, l'Union internationale des télécommunications a annoncé le retour en 2009 de la grand messe des télécoms. Cette foire commerciale, dans un des secteurs clés de l'économie mondiale, se chiffre en centaines de millions de francs de retombées financières pour Genève et l'ensemble de la région qui l'entoure.

Environnement cosmopolite

Quelques jours plus tôt, l'Office de la promotion économique du canton annonçait l'installation du bureau international du Metropolitan Museum, le premier du genre pour la célèbre institution new yorkaise.

«Genève a été choisie en raison de son environnement cosmopolite, de son accès rapide vers l'Europe, le Moyen Orient et l'Asie et de la proximité avec les organisations internationales», a commenté Philippe de Montebello, le directeur du MET.

Or, dans le même temps, ces organisations internationales gagnaient en importance avec la création du Conseil des droits de l'homme de l'ONU qui démarrera ses travaux sur les bords du Léman, dès la mi-juin.

Séduction genevoise

Ces trois succès démontrent que Genève est toujours capable de rivaliser avec les plus grandes villes du monde, des capitales qui se livrent une concurrence féroce depuis une vingtaine d'années pour attirer des événements ou des entreprises multinationales.

La présence du siège européen des Nations Unies continue d'être un facteur décisif, en premier lieu pour son image. Genève est ainsi la ville suisse la plus connue dans le monde.

Autour de ce pôle onusien gravitent quelque 23 organisations internationales telles que l'Organisations mondiale du commerce (OMC), l'Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI) ou l'OMS.

Genève est ainsi l'une des villes où se préparent et se négocient quelques-uns des dossiers essentiels de la mondialisation. Un enjeu de taille pour une partie des 117 entreprises multinationales installées au bord du lac Léman.

Une métropole en devenir

Mais pour conserver son pouvoir d'attraction, Genève doit redoubler d'efforts, selon Avenir Suisse, la boite à idées de l'économie suisse.

Dans une étude récente intitulée «Le feu au Lac - Vers une Région métropolitaine lémanique», Avenir Suisse montre en effet l'ampleur du chantier: le développement de Genève concerne une région qui touche une bonne partie de la Suisse romande et de la France voisine, et une population de plus de 1,8 million d'habitants.

Mais pour se développer, cette métropole doit sérieusement renforcer son système éducatif et universitaire. Et ce pour répondre aux besoins des entreprises de pointe qui s'installent sur son sol.

Potentiel mal exploité

«L'économie locale n'a pas été à la hauteur des espérances et le potentiel économique est mal exploité», juge également le think tank helvétique.

Avant de souligner: «Selon les derniers chiffres, la région métropolitaine lémanique perd du terrain avec un PIB par habitant de 56'700 francs, largement en-dessous de la Région métropolitaine bâloise (80'000 francs).»

Des défis dont la promotion économique du canton est parfaitement consciente. «Nous travaillons dans trois directions, à savoir l'attraction et l'accueil des entreprises internationales, la création de start-up et le développement des entreprises existantes», précise Pierre Jacquier.

Le responsable de la promotion économique assure également que tôt ou tard, Genève s'associera aux organismes similaires des autres cantons de Suisse romande.

swissinfo, Frédéric Burnand à Genève

En bref

- Genève compte 117 entreprises multinationales, 120 galeries d'art, 289 écoles privées et plus de 12'000 lits dans 125 hôtels.

- Genève compte près de 200 missions diplomatiques, 200 ONG et 23 organisations intergouvernementales.

- Avenir Suisse estime que la région genevoise est au cœur d'une métropole de près de 2 millions d'habitants, qui comprend le canton de Vaud et la France voisine.

- Son PIB par habitant est de 57'000 francs. Le PIB de la région bâloise est de 80'000 francs.

Fin de l'infobox

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.