Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Genève se languit de ses touristes du Moyen-Orient

Cette année, les touristes arabes semblent bouder les feux d'artifice des Fêtes de Genève.

(Keystone Archive)

Au fil des ans, les Fêtes de Genève étaient devenues un rendez-vous de choix pour les touristes de la péninsule arabique.

Or, cette année, les grands hôtels genevois en comptent beaucoup moins que les années précédentes. Mais la tendance pourrait s’inverser d’ici la fin de l’été.

Il n’y a pas si longtemps, la ville au jet d’eau était parfois qualifiée de «Genève saoudite». Une réputation particulièrement méritée en 2002 avec le séjour du roi Fahd d’Arabie dans une vaste propriété qu’il possède dans la campagne genevoise.

Durant trois mois en effet, Genève a pu profiter de la présence du monarque saoudien et de sa suite de plusieurs centaines de personnes. Sans compter la venue d’un grand nombre de touristes saoudiens attirés par la présence du roi.

Cette année en revanche, la plupart des grands hôtels de la place dressent le même constat: le Moyen Orient n’est pas là.

L’Intercontinental a accueilli quelques clients du Golfe en juin, puis plus personne. L’année dernière, ils occupaient les trois quarts du prestigieux hôtel.

L’hôtel Président se refuse à donner des détails sur sa clientèle. Mais il confirme la nette baisse de fréquentation des touristes du Golfe, tout comme l’Hôtel des Bergues et le Noga Hilton.

Ici ou là, quelques familles arabes séjournent bien sur les bords du Léman. Mais on est loin des 170'000 nuitées occupées en 2002 par les touristes de la Péninsule arabique.

Un optimisme à toute épreuve



De là à parler de désertion, il n’y a qu’un pas, que refuse pourtant de franchir François Bryant. «Nous ne sommes qu’à la moitié de la saison estivale. Et si l’on en croit les réservations aériennes, ces touristes devraient arriver ces prochains jours», assure le directeur l’office genevois du tourisme.

Les Fête de Genève – vaste kermesse populaire agrémentée de spectaculaires feux d’artifice – devraient donc pouvoir à nouveau compter sur leurs spectateurs du Moyen-Orient.

Cela dit, François Bryant reconnaît que 2004 ne pourra afficher les records atteints les deux années précédentes.

Avant d’ajouter: «Mais les liens tissés par la clientèle du Golfe avec Genève restent forts. A l’avenir, nous comptons bien maintenir une moyenne de 100 à 150'000 nuitées annuelles avec cette région».

Une concurrence grandissante



Une chose est sûre: les responsables du tourisme local font tout leur possible pour conserver ces touristes. Et ce par de multiples initiatives de promotion au Moyen Orient.

En moyenne, ces voyageurs dépensent en effet près de 1000 francs quotidiennement, lors de leurs séjours à Genève. Et ils restent plus longtemps que les autres visiteurs, soit une semaine environ alors que la moyenne générale est de 2 nuitées.

Reste à savoir si Genève et sa région gardent toute leur attractivité touristique. François Bryant n’en doute pas une seconde.

Le responsable relève une seule évolution dans l’offre touristique proposée par ses services: Genève se présente désormais avec les cantons de Vaud et du Valais.

Dans le même temps, François Bryant reconnaît que la concurrence pour attirer ces touristes de choix s’aiguise d’année en année.

Ainsi Beyrouth confirme en 2004 son statut de destination privilégiée pour les vacanciers du Golfe, selon Eric Kuhne, directeur du Noga-Hilton.

De nouvelles attentes



Le Libanais Alain Bittar confirme cette tendance. «La Malaisie constitue également une destination nouvelle qui s’ajoute aux lieux traditionnels de villégiature comme Marbella en Espagne ou l’Egypte», ajoute le responsable de la librairie arabe «l’Olivier».

L’offre s’étoffe donc et la demande évolue. «Comme n’importe quel autre touriste, relève Alain Bittar, les voyageurs du Golfe comparent les prix, examinent les possibilités offertes à leurs enfants et font l’inventaire des distractions».

François Bryant, lui, persiste et signe: «Ces touristes aiment Genève. Nous le constatons chaque année, lorsque nous prospectons dans cette région».

swissinfo, Frédéric Burnand à Genève

En bref

- Les Fêtes de Genève se déroulent du 28 juillet au 8 août.

- Elles démarrent avec un 1er feu d’artifice pour les 50 ans du CERN.

- Samedi 31, la rade genevoise vibre aux sons de la Lake parade (450'000 personnes attendues).

- Elles se terminent avec un 2ème feu d’artifice et une parade aérienne au dessus de la rade.

Fin de l'infobox

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.