Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Genève veut faire revenir la Coupe en Romandie

Temps mort...Chris McSorley (avec son assistant Kosmann) a plus d'un tour dans son sac pour faire pencher les matches en sa faveur.

(Keystone)

De retour parmi l'élite du hockey suisse depuis sept ans, le club genevois pourrait bien faire revenir le trophée du champion national dans la partie francophone du pays. Un cadeau que la Romandie attend depuis 25 ans.

Il dit et répète sans relâche ses ambitions de grandeur depuis son arrivée sur sol helvétique en 2001. Pour Chris McSorley, entraîneur-manager du club Grenat, l'évidence veut que Genève Servette remporte son premier titre de champion de Suisse de hockey sur glace sous sa direction. Et l'omnipotent Ontarien pourrait bien arriver à ses fins cette année.

Deuxième du championnat régulier, son équipe s'est en effet qualifiée pour la première finale de son histoire en battant successivement Rapperswil et Fribourg lors des deux premiers rounds des play-off.

Un parcours encore plus admirable si l'on sait que le budget du club avoisine les 8,5 millions de francs, soit près de la moitié d'un club comme le CP Berne, prétendant officiel au sacre et pourtant sorti par la petite porte des les quarts de finales de la phase finale du championnat.

Une équipe homogène

De retour parmi l'élite depuis sept ans seulement après être passé par la case première ligue, le club des Vernets a tout pour réussir ce que Fribourg n'a pas su faire au début des années 90 avec sa paire magique composée des attaquants russes Slava Bykov et Andreï Khomutov.

Basée sur le meilleur quintette d'étrangers de la Ligue (Aubin, Kolnik, Law, Meunier et Vigier), l'équipe de Genève Servette s'appuie également sur une défense de fer. Quel qu'il soit, l'adversaire sait que le danger peut en fait venir de partout.

Dans la cité de Calvin, les supporters commencent vraiment à croire que ce que Chris McSorley leur promettait à son arrivée (retour en Ligue A, participation régulière aux play-offs et premier titre de l'histoire) et qu'ils prenaient pour de doux rêves d'un illuminé de plus.

«Chris McSorley est un visionnaire qui a très bien compris le jeu suisse. De plus, il a un flair incroyable», estime l'ancien manager et agent de joueur canadien Jacques Noel.

«Il a engagé cinq attaquants étrangers pour être sûrs d'en avoir toujours quatre en forme à disposition, il fait confiance à des défenseurs et à un gardien suisse et il sait dénicher les jeunes talents pour les faire éclore. Il travaille énormément avec les jeunes et c'est payant.»

Cinq fois vice-champion du pays à la fin des années 60 et début des années 70, Genève a réellement les moyens de monter sur la première place du podium. Face à Zurich - équipe rompue aux play-offs et cinq fois championne du pays - les Genevois auront pourtant fort à faire.

Le HC Bienne

Et si Genève Servette venait à s'imposer, il succéderait au palmarès romand au HC Bienne, vainqueur du trophée en 1983. Ironie du sort, le club seelandais a fêté son cinquième titre de champion de Ligue nationale B depuis sa relégation en 1995, le troisième consécutif.

Il s'apprête à en découdre avec le HC Bâle pour essayer de réintégrer sa place parmi l'élite. Mais comme lors de ses quatre dernières fois, sa tentative s'annonce d'ores et déjà désespérée. Si la promotion est officiellement ouverte, la Ligue est en réalité une Ligue fermée.

«Je pense tout de même que cette année le HC Bienne a ses chances, conclut Jacques Noel. Pour la première fois, cette promotion/relégation ne se jouera qu'avec deux étrangers sur la glace et c'est à mon avis la grande chance des Seelandais qui ne devront pas aller chercher des joueurs et les intégrer au dernier moment.»

swissinfo, Mathias Froidevaux

Dates clefs du HC Genève-Servette

1905 Le HC Genève-Servette est créé
1958 Construction de la patinoire des Vernets
1964 Accession pour la première fois en ligue nationale A
1975 Relégation en ligue B, puis en première ligue en 1980
2000 Rachat du club par le groupe américain Anschutz qui investira plus de 22 millions de francs dans le club durant 5 saisons.
2001 Arrivée de l'entraîneur Chris McSorley et promotion en ligue nationale A
2005 Reprise du club par l'entraîneur-manager-actionnaire majoritaire Chris McSorley
2006 Hugh Quennec entre dans le capital du club et prend la place de Président

Fin de l'infobox

HC Bienne

La ville de Bienne attend désespérément le retour d'une de ses équipes-phares dans une compétition reine.

Les footballeurs essaient de réintégrer la... LNB, qu'ils ont quittée en 1989, dix ans après avoir déjà dégringolé de LNA. Les hockeyeurs veulent renouer avec leur passé. Ils avaient marqué de leur empreinte les vingt ans (1975-1995) de leur passage en LNA.

Le HC Bienne a perdu de sa superbe dans les années 90, avant de subir les affres de la relégation en 1995.

Le club biennois reste le dernier des Romands à avoir enlevé le titre de champion de Suisse. C'était en 1978, 1981 et 1983, lors d'une époque dorée où les trois clubs bernois (Bienne, Berne et Langnau) trustaient les meilleures places du hockey suisse.

Fin de l'infobox


Liens

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

×