Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Gilles Privat, entre comédie et cauchemar

Sous le chapiteau de Vidy-Lausanne, le comédien romand traite Shakespeare à la hussarde. Dans «Presque Hamlet», un spectacle signé Dan Jemmett, il se montre inventif et drôle.

La scène est un lieu indéfinissable hésitant entre la salle de classe, le piano bar et un palais royal qui s'appellerait Elseneur. Y entre un homme (Gilles Privat) en costume cravate, précédé de ce cri: «Qui est là?».

A cette question qui ouvre le «Hamlet» de Shakespeare, il n'y aura pas de réponse sur la scène de Vidy. Ou plutôt s'il y en a une, elle réside dans la magie. Magie quand un piano sans pianiste se met à jouer une chanson lyrique: «Be careful». «Soit prudent».

Mais l'acteur ne suivra pas les conseils du chanteur. Il a décidé de s'approprier «Hamlet», le laissant venir à lui dans une atmosphère qui oscille entre comédie et cauchemar.

Ecrit et mis en scène par l'Anglais Dan Jemmett, ce «Presque Hamlet» ouvre la voie aux débordements les plus fous. Gilles Privat est un austère qui se marre. Les crimes commis et les miracles espérés dans la pièce le rendent loquace.

Il ne sait plus très bien où il en est, sinon qu'il s'entend suffisamment pour qu'on le comprenne et qu'on réalise qu'il porte le deuil du Prince du Danemark. Un personnage qu'il aurait pu incarner s'il ne cessait de trébucher sur le fameux monologue du héros («Etre ou ne pas être...»), attribuant ses maladresses à la difficulté d'une pièce dont il tente de déchiffrer l'énigme.

Le voilà professeur s'adressant à un public amusé par l'insistance de sa question: «Quelle est la clé qui se réfugie au coeur de Hamlet?». «Il y a, répond-il, un Hamlet existentialiste, un Hamlet situationniste, un Hamlet trotskiste».

Mais le sien échappe à toute définition. Car Gilles Privat tire à hue et à dia son personnage. Son jeu repose sur une rupture de tons qui permet, entre autres, le choc d'une complainte amoureuse dédiée à Ophélie et d'une conversation dans un bar avec le spectre du roi. Ce télescopage des genres déclenche un rire exutoire, bienvenu dans la tragédie shakespearienne.

Ghania Adamo

«Presque Hamlet». Lausanne, Théâtre de Vidy; jusqu'au 7 octobre. Tél. 021/619 45 45



Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×