Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Givaudan investit massivement en Chine

Givaudan invente des saveurs que l'on retrouve dans les shampoings, les savons ou encore la bière.

(Keystone)

Depuis 1995, le géant suisse des senteurs a mis les bouchées doubles pour se tailler une place de leader sur le marché chinois. Il vient de doubler la capacité de production de son usine de Shanghai. Elle s'élève désormais à 5000 tonnes par an.

Vous ne le saviez sans doute pas, mais vous consommez les productions du groupe suisse Givaudan depuis votre plus tendre enfance. Géant mondial des senteurs et arômes artificiels, Givaudan invente des saveurs que l'on retrouve dans les shampoings, les savons, le jambon, la bière ou les parfums de grandes marques.

Ces cinq dernières années, le groupe suisse s'est beaucoup investi en Chine. Il a même doublé la capacité de production de son usine de Shanghai. Elle passe à 5000 tonnes par an. Un investissement de 9 millions de francs suisses qui s'accompagne de l'ouverture d'un centre de recherche ultramoderne pour suivre l'évolution des goûts des consommateurs chinois.

Un partenariat a par ailleurs été établi avec l'université de Chine de l'Est pour former des étudiants chimistes et leur proposer des stages, voire une carrière au sein du groupe.

Parti relativement tard dans la course aux arômes artificiels chinois, Givaudan se place donc dans une optique d'investissement à long terme. L'enjeu est de taille. Alors que la croissance mondiale de ce secteur est de 2 à 3 pour cent, le marché chinois des arômes artificiels augmente de 10 pour cent chaque année. Il pèse déjà 1,4 milliards de francs suisses.

Ce dynamisme est, bien entendu, la conséquence du développement économique très rapide du pays. Il faut également y voir la présence de plus en plus marquée de marques internationales comme Unilever ou Procter & Gamble, clients réguliers de Givaudan, sur le marche chinois. Ce qui ne va pas sans entraîner une compétition très intense entre producteurs étrangers.

L'Américain IFF (International Flavors & Flagrances), principal rival de Givaudan, l'Allemand H&R, le Japonais Takasago ou le Suisse Firmench ont tous des intérêts en Chine.

Givaudan a généré cette année un chiffre d'affaires de 30 millions de francs suisses et prévoit de doubler ce chiffre d'ici 2005.

François Zanini, Pékin

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×