Gratuit ou payant: la bataille du WiFi fait rage

Après le succès obtenu aux Etats-Unis, Swisscom et les opérateurs européens comptent sur l'accès à l'Internet sans fil pour doper leur croissance.

Ce contenu a été publié le 02 décembre 2002 - 18:21

Reste à savoir si un modèle payant s'imposera face aux partisans du gratuit.

Preuve que l'enjeu est de taille, de la Scandinavie à l'Italie, en passant par la Grande-Bretagne, la France et la Suisse, pratiquement tous les grands opérateurs européens sont en train de mettre en place un réseau local sans fil (ou WLAN pour «wireless local area network»).

Contrôler un marché naissant

L'objectif des sociétés téléphoniques est de contrôler le marché naissant de la technologie WiFi ("Wireless Fidelity"). Elle permet un accès sans fil à Internet à haute vitesse dans un périmètre d'une centaine de mètres autour de l'émetteur. La liaison avec l'ordinateur portable s'effectue grâce à une fréquence radio.

Pour fonctionner, l'ordinateur doit être équipé d'une carte wireless, mais celles-ci sont désormais courantes dans le commerce et coûtent une centaine de francs.

Mieux, le géant des microprocesseurs Intel prévoit d'inclure les technologies de communication sans fil dans ses puces. Le groupe a investi 150 millions de dollars pour commercialiser dès l'an prochain des ordinateurs intégrant la technologie WiFi.

D'ici deux ans, 90% des ordinateurs portables devraient être livrés avec des systèmes WLAN préinstallés.

La concurrence est rude

L'opérateur zurichois Monzoon, qui exploite une vingtaine de points d'accès en Suisse, estime que le marché du WiFi pèsera 6 milliards de francs au niveau mondial en 2006.

En Californie, c'est déjà un produit de masse que l'on trouve dans les cafés, sur les campus universitaires, dans les aéroports ou les hôtels.

Le problème c'est que la concurrence est rude. Peu onéreuse, facile à installer, pratiquement n'importe qui peu implanter un réseau WiFi pour quelques centaines de dollars. Pas besoin d'acquérir de coûteuses licences.

Aux Etats-Unis, mais aussi en France, des Internautes proposent dans des immeubles ou des parcs des points de connexion à Internet sans fil en libre accès. A Genève, le Café Lyrique offre aussi ce service gratuitement.

Voilà qui annonce une belle bataille entre les tenants du gratuit et les sociétés qui veulent faire du WiFi un produit commercial. Une multiplication des accès sans fil gratuit ferait certainement de l'ombre aux offres payantes.

Chez Swisscom, qui vient d'ouvrir une centaine de points d'accès en Suisse, l'heure de connexion coûte 2 francs. Pas sûr que le consommateur accepte de payer ce prix si le bistrot du coin ou le banc du parc public propose un accès gratuit.

swissinfo/Luigino Canal

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article