Graves difficultés pour Cablecom

Le destin de Cablecom ne semble plus tenir qu'à un fil. Keystone Archive

Si les banques ne prolongent pas leurs crédits de 3,5 milliards de francs, d'ici à la fin du mois, l'entreprise n'échappera pas au dépôt de bilan.

Ce contenu a été publié le 21 avril 2002 - 19:01

Les problèmes de la société ont été révélés dans plusieurs journaux. Ils ont été confirmés par Roy Simmonds, membre de la direction de Cablecom. Mais le directeur du plus grand câblo-opérateur de Suisse reste confiant.

La dette de Cablecom dépasse largement ses actifs. Selon «l'agefi» de vendredi, elle se monte à 2,2 milliards de dollars (3,5 milliards de francs).

Chez Cablecom, le directeur Rudolf Fischer reste toutefois confiant. Selon lui, les banques donneront au groupe «le feu vert» pour continuer. Des discussions sont d'ailleurs en cours depuis plusieurs semaines, a-t-il précisé.

Les remous de la maison-mère

Le directeur admet que «certaines filiales étaient surendettées à la fin de 2001». Mais ce problème a été résolu entre-temps.

Il admet aussi que quelques conditions de paiements bancaires n'ont pas été respectées. Mais il s'agit seulement de problèmes techniques et formels, et non pas financiers.

L'entreprise n'est pas concernée par les remous liés à la restructuration de sa maison-mère, NTL, a conclu Rudolf Fischer. NTL a restructuré sa dette cette semaine, passant concrètement en mains de ses créanciers. Selon l'accord déjà approuvé par la moitié des créanciers, NTL se séparera en outre en deux unités.

NTL en défaut de paiement

Début avril, NTL avait annoncé qu'il ne verserait pas ses intérêts dus le 1er avril, pour un total de 67 millions de livres (160,7 millions de francs). L'entreprise se plaçait donc en défaut de paiement. La restructuration a mis fin à cette situation.

Cablecom avait été acheté à Swisscom, en décembre 1999, pour 5,8 milliards de francs. Une somme qui correspondait à plus de 4000 francs par abonnés et qui a largement contribué aux difficultés de NTL.

swissinfo avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article