Halloween: tirs de balles en caoutchouc à Bienne, blessés à Zurich

La nuit d'Halloween a entraîné des déprédations et des incidents dans les cantons de Berne et de Zurich. A Bienne, la police a dû faire usage de balles caoutchouc (photo symbolique). KEYSTONE/EDDY RISCH sda-ats
Ce contenu a été publié le 01 novembre 2019 - 17:13
(Keystone-ATS)

Halloween a connu son lot de déprédations et d'incidents jeudi soir en terres bernoises, zurichoises et thurgoviennes. A Zurich, on déplore des blessés. A Bienne, la police a fait usage à plusieurs reprises de balles en caoutchouc après avoir été prise pour cible.

Dans le canton de Berne, la police cantonale a reçu quelque 50 avis en lien avec Halloween. Les appels concernaient des jets d'oeufs contre des bâtiments et de véhicules. C'est à Bienne que les incidents les plus violents ont été signalés.

Les agents ont notamment saisi des pointeurs laser et des battes de base-ball. Lors d'une intervention vers 22h00 au centre de Bienne, les agents ont été la cible d'engins pyrotechniques dirigés contre un véhicule de patrouille. Des pierres ont également été lancées contre des voitures de police.

Il a fallu recourir plusieurs fois aux balles au caoutchouc, relève la police cantonale bernoise vendredi dans un communiqué. De nombreuses personnes ont été contrôlées durant la nuit et neuf d'entre elles, en majorité des mineurs, ont été interpellées et emmenées au poste pour des clarifications.

Cailloux et oeufs sur les policiers

Dans le canton de Zurich, la police est intervenue une soixantaine de fois. A Zumikon, une trentaine de jeunes ont mis le feu à un container et lancé des cailloux et des oeufs sur les policiers. Les agents intervenus dans cette commune aisée de l'agglomération zurichoise ont dû appeler des renforts pour soumettre les jeunes fêtards à un contrôle.

Les forces de l'ordre leur ont confisqué de nombreux oeufs, mousses à raser et feux d'artifice. Les dégâts n'ont pas encore été évalués, indique vendredi la police cantonale.

Ecole tapissée

A Zurich, la police municipale a dû intervenir à une vingtaine de reprises. Des feux d'artifice ont été tirés, endommageant une boîte aux lettres.

Les jets d'oeufs ont causé de nombreux dégâts dans la cité des bords de la Limmat. Dans l'arrondissement d'Altstetten, à l'ouest de la ville, des adolescents ont tapissé d'oeufs éclatés les façades d'une école. Lorsqu'un homme a tenté d'intervenir, il a été bombardé d'oeufs qui l'ont légèrement blessé à la tête.

Brigandage et bagarres à Zurich

A Zurich-Wipkingen, sur la rive droite de la Limmat, des inconnus portant des masques en tous genres ont forcé deux adolescents à leur donner de l'argent. Plus tard, un homme de 58 ans a alerté la police après avoir été dévalisé de la même manière dans le nouveau quartier de Züri-West.

Devant la gare de Zurich-Stadelhofen, près de la rive droite du lac, un adolescent de 14 ans a été blessé légèrement à la tête dans une bagarre. Il a dû être traité aux urgences. La rixe s'est poursuivie dans un tram, où deux ados de 16 ans ont été blessés au couteau. Ils ont été hospitalisés.

Pour l'essentiel, les incidents liés à Halloween se sont toutefois limités à des jets d'oeufs contre des façades et des voitures ainsi qu'à du tapage nocturne dans l'ensemble du canton. Des containers et des sacs poubelle ont été placés sur des routes. Dans certains cas, des adolescents ont poursuivi des personnes pour les effrayer.

Le nombre de signalements est resté stable par rapport aux années précédentes, a précisé à Keystone-ATS un porte-parole de la police cantonale zurichoise.

Frauenfeld: le feu dans une école

Un incident a aussi été signalé en Thurgovie. Un groupe de quatre à six personnes a mis le feu, jeudi soir, au corridor d'un bâtiment scolaire à Frauenfeld, en y lançant un engin pyrotechnique. Une housse d'instrument de musique a pris feu. Les flammes se sont répandues à une paroi, puis au plafond. Les dégâts se comptent en milliers de francs, a indiqué la police cantonale.

Un musicien qui s'exerçait à proximité a pu éteindre les flammes. Il a dû se rendre à l'hôpital en raison d'une intoxication des voies respiratoires.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article