HC Bâle, le 13e invité à la table de la LNA

Le HC Bâle d'attaque pour une saison en LNA. Keystone Archive

Avec la promotion du HC Bâle, la LNA compte désormais 13 équipes. En trois ans, trois grandes villes - les dernières à en être écartées - ont donc rejoint l'élite du hockey suisse.

Ce contenu a été publié le 24 mars 2003 - 12:02

Mais l'arrivée du petit dernier risque d'affaiblir le niveau du championnat.

Lausanne en 2001, Genève en 2002 et Bâle cette année. L'élite suisse du hockey a définitivement pris une allure citadine. Pour le plus grand plaisir de ses sponsors et de ses dirigeants, qui voient ainsi tous les grands pôles économiques du pays représentés au sommet.

De Genève à Zurich, en passant par Lausanne, Berne et Bâle, toutes les principales villes sont désormais de la partie. Acquise dimanche soir, la promotion du HC Bâle, sous la houlette de son manager Paul-André Cadieux, n'a fait que compléter un tableau aux contours désormais parfaits.

Grâce à «l'affaire Gottéron»

En se défaisant de Viège 6-3 dans leur patinoire Saint-Jacques, les Bâlois ont remporté la finale de LNB 3 points à 2. Et par un formidable concours de circonstances, ils sont automatiquement promus, sans devoir affronter le cancre de LNA.

Automatiquement, en raison des conséquences de «l'affaire Gottéron», qui avait secoué le hockey suisse en février, suite à l'alignement d'un junior non qualifié. De scandale en scandale, les dirigeants de la Ligue nationale avaient finalement décidé de supprimer la relégation cette année.

«Nous avions établi un programme sur trois ans pour accéder à la LNA, explique Paul-André Cadieux. Mais nous avons modifié nos objectifs face à ces changements de règlements.» Une occasion en or à saisir.

Malgré plusieurs renforts en cours de saison (Brasey, Schocher, Signorell notamment), les Rhénans n'auraient certainement pas eu les moyens de se défaire du dernier de LNA en match de barrage. «Mais nous avons senti que c'était l'année ou jamais», répète souvent Paul-André Cadieux.

13 équipes en LNA

Seul inconvénient, mais de taille, la LNA sera composée par 13 équipes, alors que les structures ne sont prévues que pour 12.

«Il n'y a pas assez de bons joueurs pour 13 équipes», pestent les principaux entraîneurs du pays. Les 25 hockeyeurs supplémentaires qui devront composer le dernier venu bâlois ne feront qu'affaiblir dans l'ensemble la qualité de la LNA.

Sur le plan pratique, une équipe sera contrainte au repos forcé lors de chaque ronde du prochain championnat.

Mais le pire effet sera sans aucun doute le nivellement par le bas du niveau de LNA. Déjà à la traîne derrière l'Allemagne et d'autres nations en principe à sa portée, l'équipe nationale de Ralph Krueger ne sortira pas gagnante de cette LNA à 13...

swissinfo, Jonathan Hirsch

Faits

Après 40 ans d'attente le HC Bâle retrouve la LNA
Le club rhénan va disputer sa 20e saison en LNA
Le budget du HC Bâle devrait passer de 3,5 millions à 7 millions

End of insertion

En bref

- Le HC Bâle a battu Viège lors de la série finale de LNB.

- Grâce à l'affaire Gottéron, il n'a pas besoin d'affronter la dernière équipe de LNA.

- La saison prochaine, la LNA comptera 13 équipes.

- Selon plusieurs entraîneur, il sera difficile de trouver 25 nouveaux joueurs dont le niveau correspond aux exigences de la LNA.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article