Hertha-Servette: duel brésilien en toile de fond

Le Brésilien Hilton (à d.) sera l'un des atouts genevois face aux Berlinois. Keystone Archive

Deux Brésiliens seront au coeur du duel germano-suisse: sur la route de Marcelinho se dressera un certain Hilton.

Ce contenu a été publié le 06 décembre 2001 - 09:51

Pour réussir à tenir le coup et viser une qualification, Servette, à défaut d'ériger un véritable Mur de Berlin, se devra de bâtir une muraille imperméable face aux assauts allemands, incarnés par Marcelinho, l'un des joyaux brésiliens et meilleurs buteurs de la Bundesliga.

Servette ne doit pas effrayer

L'ancien attaquant de Marseille (où il n'avait pas connu un grand succès) est devenu l'un des hommes les plus appréciés chez l'actuel 5e d'Allemagne. A tel point qu'il s'est même teint les cheveux en bleu, couleur de son club.

«Je me sens à l'aise au Hertha Berlin, explique Marcelinho. J'ai été parfaitement accueilli et je ferai tout mon possible pour que nous prenions le dessus sur Servette, une équipe que je respecte mais qui ne doit en tout cas pas nous effrayer.»

Hilton, patron de la défense genevoise

Sur son chemin, Marcelinho retrouvera Hilton Vittorino Da Silva, l'un des piliers servettiens et patron de la défense qui trouve ses marques après avoir connu une période délicate à son arrivée en octobre, pour cause de blessure.

Au match aller à Genève, Hilton avait mis sous l'éteignoir Marcelinho, membre de l'équipe nationale du Brésil qui vient de se qualifier pour la prochaine Coupe du monde. «Je le connais bien et je sais qu'il s'agit de le garder à l'œil », glisse le défenseur sud-américain.

Né à Brasilia, ayant effectué toutes ses classes juniors à Chapecoense (dans l'Etat de Santa Catarina) avant de rejoindre Parana, club avec lequel il accédait à la première division, Hilton a débarqué à Servette avec la perspective de disputer une Coupe d'Europe. «Ce serait dommage que notre parcours s'arrête déjà, souffle-t-il. Au Brésil, la Coupe UEFA est réputée, chacun aspire à la disputer une fois dans sa carrière».

Pour le match qui sera lancé dans quelques heures, Hilton se veut réaliste. «Ce sera une bataille défensive pour nous, lance le Servettien. Hertha évolue à la maison et tentera dès le début de forcer la décision. Il s'agira pour nous de nous montrer particulièrement prudents durant le premier quart d'heure.» Le message passera-t-il?

Jonathan Hirsch

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article