Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Hockey: la Suisse au pied du mur

Ralph Krueger doit motiver son équipe pour affronter la Biélorussie, qui présente un bilan sans défaites en cinq matches.

(Keystone)

Au lendemain de sa défaite mortifiante contre l'Allemagne, surtout par le niveau du jeu développé, la Suisse s'est entraînée sur la patinoire de la Kölnarena. Il s'agira pour les hommes de Krueger de rassembler toutes les forces présentes pour prendre la mesure des Biélorusses, condition indispensable pour éviter la disgrâce du tour de relégation.

Lundi après-midi, la Suisse jouera une partie de son avenir sur le plan international. Une défaite contre les Biélorusses la précipiterait pratiquement dans le tour de relégation à Nuremberg, où rappelons-le, seul le premier assurera son maintien si le Japon occupe l'un des deux derniers rangs.

De surcroît, le succès face à la Biélorussie devrait s'accompagner d'une marge d'au moins trois buts pour éviter toute mauvaise surprise si les Biélorusses venaient à battre l'Allemagne mercredi prochain. D'autant que vaincue d'entrée par la République tchèque (5-1), la formation balte est aussi sous pression.

«Pour nous, il s'agira de mieux entamer notre match que face à l'Allemagne», a expliqué Flavien Conne. «Avec trois pénalités reçues dans les premières minutes, on s'est tout de suite senti acculés. Après ce fut difficile de trouver du rythme».

La Biélorussie offrira sans doute un autre visage que l'Allemagne. L'ancienne école de hockey soviétique est encore fortement imprégnée dans le style de jeu des joueurs biélorusses. Ils ont tendance à plus porter le puck que les Allemands. Il s'agira pour les Suisses d'opter cette fois-ci pour la bonne tactique. La décevante prestation du match d'ouverture oblige les Suisses à prendre plus de risques dans leur jeu.

Reste que la Biélorussie présente un bilan sans défaite en cinq matches. L'an dernier à Saint-Pétersbourg, les Suisses menaient 3-0 après 8' de jeu avant de s'écrouler pour s'incliner 3-5. Mais la sélection helvétique a décroché son premier match nul (1-1) contre elle lors du tournoi de Trencin en décembre dernier. Elle commence à saisir les subtilités du jeu biélorusse.

Pour ce match, Ralph Krueger désignera son gardien lundi matin entre Gerber et Weibel. C'est aussi à ce moment qu'une décision définitive sera prise pour la participation de Reto Pavoni, blessé à l'entraînement la semaine dernière.

swissinfo avec les agences

×