Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Hockey: les Suisses premiers en lice

Le coach Ralph Krueger (à droite) avec Edgar Salis lors d'un entraînement à Cologne.

(Keystone)

A Cologne, l'équipe de Suisse de Ralph Krueger se mettra la première au parfum de ces Mondiaux. Elle sera opposée à l'Allemagne, samedi, en match d'ouverture du tournoi. Et cette entrée en matière s'annonce décisive pour la suite de la compétition.

En cas de défaite, la Suisse devrait en effet aller chercher sa qualification pour le tour intermédiaire face au champion du monde en titre, la République Tchèque, ou encore face à la Biélorussie, une équipe qu'elle n'a jamais dompté.

L'an dernier, à Saint-Pétersbourg, la troupe de Krueger - battue sans gloire par la France - avait sauvé sa peau d'extrême justesse en battant la Russie. Une victoire lors de sa première sortie lui éviterait de devoir répéter ce scénario contre la République Tchèque.

Celle-ci, détentrice du titre depuis 1999, reste, cette année encore, la favorite du tournoi. Les protégés de Josef Augusta peuvent compter sur neuf joueurs de NHL pour réaliser la passe de trois. Une performance qui n'a plus été réalisée depuis 1987.

La dernière équipe du groupe A, la Biélorussie, ne convient pas aux Suisses. Battus à sept reprises - la dernière fois à Saint-Pétersbourg alors qu'ils menaient pourtant 3 à 0 - les internationaux à croix blanche n'ont réussi qu'une seule fois à partager l'enjeu avec cette adversaire.

Une victoire face à l'Allemagne semble donc impérative. Et elle ouvrirait de manière quasi certaine la voie du tour intermédiaire aux Helvètes. Les trois premiers de chaque groupe étant qualifiés.

Chez elle, la Mannschaft n'a pourtant pas dit son dernier mot. Bien que privée de son dernier rempart de choix, Olaf Kölzig (le gardien des Washington Capitals en NHL blessé à un genou), la sélection germanique pourra compter sur 18 500 spectateurs acquis à sa cause.

Même s'ils restent sur un résultat probant face aux protégés d'Hans Zach - une victoire 4 à 2 lors de la dernière Deutschland-cup -, même s'ils ont terminé leur phase de préparation par un succès de choix face aux Etats-Unis, les Suisses n'ont pas droit à l'erreur. Ils en sont conscients.

Gageons que Ralph Krueger saura une nouvelle fois trouver les mots pour éviter le piège allemand. Un premier pas pour avoir le droit de rêver, comme l'an dernier, que les Suisses appartiennent bel et bien au gotha du hockey mondial.

Mathias Froidevaux


Liens

×