Hockey: Lugano en finale

A gauche, le Bernois Marc Reichert aux prises avec le Luganais Chris Lindbergh. Keystone

Vainqueurs aux tirs au but (2-1), Lugano a décroché à Berne sa quatrième victoire dans la série, rejoignant en finale les ZSC Lions.

Ce contenu a été publié le 21 mars 2001 - 08:37

Match nul 2-2 après 80 minutes et qualification aux tirs au but: Lugano doit une fière chandelle à son fidèle centre-avant Jean-Jacques Aeschlimann.

L'international biennois, à la Resega depuis dix ans, fut le seul à conserver ses nerfs au moment décisif, celui qui allait lui permettre de battre par deux fois Renato Tosio, selon la même feinte, dans l'épreuve des tirs au but. «Cette victoire, nous la voulions absolument, moi le premier », commentait après coup le numéro 19 tessinois, dans la forme de sa vie à 33 ans et dont le talent est enfin reconnu à sa juste valeur.

Après 21 minutes de jeu, le CPBerne menait pourtant 2-0 (buts de Weber et Juhlin) et semblait en mesure de diriger le match. C'était sans compter sur la volonté des bianconeri d'en finir au plus vite dans cette demi-finale. Savage, puis finalement Dubé à la 52e minute remettait les pendules à l'heure. La prolongation de 20 minutes n'allait rien donner.

Jean-Jacques Aeschlimann s'est montré digne de l'événement. A Berne, il a disputé son 707e match en Ligue nationale A, devenant du même coup le hockeyeur à avoir disputé le plus de parties depuis l'introduction des play-off, en 1985. Jusqu'à présent le Léventin Manuele Celio était détenteur du record.

Mais, connaissant l'orgueil de « JJ », la satisfaction ne sera totale qu'après avoir pris sa revanche face aux ZSC Lions qui avaient surpris, contre toute attente, Lugano, la saison dernière. Ce remake attendu de la finale prendra son envol samedi à la Resega.

Jonathan Hirsch

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article