Hockey: Lugano en route vers le titre.

Les joueurs de Lugano fêtent un second but contre les Lions. Keystone

Vainqueur sans coup férir 4-0 au Hallenstadion de Zurich, le HC Lugano mène désormais 3-1 dans la finale du championnat suisse. Il ne manque plus qu'une seule victoire pour le titre national.

Ce contenu a été publié le 31 mars 2001 - 23:44

Les deux finalistes se sont toujours accordés sur au moins un point: celui qui fêtera un succès hors de sa patinoire se verra crédité d'un formidable avantage psychologique. Jusqu'à hier soir, ni les Tessinois, ni les Zurichois n'avaient perdu la moindre rencontre à domicile, depuis le début des play-off.

Lugano a mis un terme à la série et se voit offrir trois balles de match pour succéder aux ZSC Lions. Peut-être même dès mardi soir. D'autant plus que la confiance est de mise dans le camp des «bianconeri », à l'instar de leur défenseur Sandro Bertaggia. «Seul un excès de confiance peut nous empêcher de devenir champion suisse, à nous de garder les pieds sur terre. » Dernier rescapé des cinq titres nationaux précédents de Lugano, Sandro Bertaggia rêve de pourvoir enfin sabler le champagne à la Resega, toutes les autres consécrations ayant été cueillies à l'extérieur.

Une fois de plus, la formation qui a ouvert la marque a eu le dernier mot. Match-winner jeudi soir avec ses quatre buts, le Français Philippe Bozon a placé Lugano sur orbite dès la 13e minute de jeu, profitant d'un power-play. Mais tout c'est décidé en moins de deux minutes. Dans un premier temps, le but de l'égalisation zurichois signé Patrick Lebeau a été justement annulé (canne haute), avant qu'Olivier Keller, à peine sorti du banc des pénalités ne s'en aille tromper le gardien Ari Sulander. Et 63 secondes plus tard, Geoffray Vauclair anéantissait tout espoir des Lions abattus. Peu après, l'inévitable Bozon donnait au score des allures de correction.

«Mes joueurs ont perdu leur concentration au pire moment, regrette l'entraîneur Larry Huras. Mais tout n'est pas encore fini. Nous avons les moyens de réagir, même à Lugano.» Une mission qui s'annonce très délicate. Cette saison, en huit parties, les ZSC Lions n'ont pris le dessus qu'à une seule reprise sur Lugano. Plus que jamais, les Tessinois paraîssent en mesure d'imposer définitivement leur loi.

Jonathan Hirsch

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article