Hotelplan tire son épingle du jeu

Keystone

En dépit des attentats du 11 septembre et de la débâcle de Swissair Group, le voyagiste Hotelplan s'en tire bien. Contrairement au leader suisse Kuoni.

Ce contenu a été publié le 25 mars 2002 - 18:10

Pour preuve, le chiffre d'affaires du voyagiste de Migros a progressé de 4,9%, à 2,289 milliards de francs, pour l'exercice 2000-2001.

Pourtant, reconnaît le patron de Hotelplan, Claus Niederer, la vague d'annulations qui a suivi les attentats de New York et de Washington a laissé des traces. Le manque à gagner est estimé à 70 millions de francs.

Le bénéfice d'exploitation de Hotelplan s'est amélioré de 49,8% par rapport à l'exercice précédent, à 29,5 millions de francs. Le bénéfice net, lui, a progressé de 47,7%, à 22,5 millions de francs.

Durant cet exercice, 2,535 millions de personnes ont voyagé avec le groupe. Soit une petite hausse de 1%.

Des résultats inégaux

L'importance des filiales étrangères de Hotelplan s'est encore accrue l'an passé. Elles dépassent désormais les activités helvétiques. Elles contribuent au chiffre d'affaires total à hauteur de 50,6%.

Sur la période concernée, leurs ventes cumulées ont augmenté de 5,5%, soit de 60 millions de francs. Toutefois, selon les filiales et les pays, les résultats sont inégaux.

Hotelplan Angleterre et le groupe Interhome (location de logements de vacances) n'ont pas trop subi les conséquences des attentats. En revanche, la Suisse, les Pays-Bas et l'Italie ont enregistré des reculs sévères.

En effet, en plus des attentats du 11 septembre, Hotelplan Suisse a dû subir l'immobilisation des avions de Swissair et de son ex-filiale Balair.

Hotelplan Italie (17% du chiffre d'affaires global et numéro trois du voyage sur le marché transalpin) est désormais la principale source de recettes du groupe à l'étranger.

Fortement axée sur les voyages aux Etats-Unis, la filiale italienne a été frappée de plein fouet par la chute des réservations après le 11 septembre.

Les attentats ont aussi fortement marqué les résultats de la société Turisanda, spécialisée dans la Mer Rouge et le Moyen-Orient. Qui essuie une perte d'exploitation de 2,45 milliards de lires.

De son côté, la filiale néerlandaise (15,3% du chiffre d'affaires total et deuxième marché étranger de Hotelplan) a souffert l'an passé de surcapacités massives. C'est d'ailleurs la seule filiale du groupe dont les ventes ont reculé (-10,8% ).

swissinfo avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article