Navigation

Huber + Suhner dégraisse

La chute des ventes et des commandes ont obligé Huber et Suhner. Huber + Suhner

Le conglomérat zurichois supprime le quart de ses effectifs dans le monde. En Suisse, 450 emplois passent à la trappe.

Ce contenu a été publié le 12 novembre 2001 - 16:55

Le groupe implanté à Zurich et en Appenzell-Rhodes Extérieures a annoncé lundi qu'il était contraint de supprimer quelque 1090 de par le monde. Dont 450 postes sur les 2500 que compte la Suisse.

Pour justifier cette décision, le groupe spécialisé dans la technologie des matériaux et la technique de transmission invoque la détérioration des marchés.

La hausse de la demande attendue depuis août ne s'est pas concrétisée, a expliqué lundi le groupe basé à Pfäffikon (ZH). Pire: à fin octobre, le chiffre d'affaires a reculé de 30% par rapport à la même période de l'an passé. Les commandes, elles, ont plongé de 30%.

Chômage partiel déjà introduit

Pour l'ensemble de l'année, le conglomérat zurichois table ainsi sur un chiffre d'affaires de 700 millions de francs, contre 908 millions en 2000. Afin d'adapter ses coûts et ses capacités, le groupe zurichois a donc décidé de dégraisser.

A Herisau, site sur lequel le chômage partiel a déjà été introduit depuis le 1er septembre, Huber+Suhner prévoit la suppression de quelque 260 emplois dans le secteur des techniques de l'information. A Kollbrunn (ZH), près de 40 emplois passeront à la trappe.

Un plan social

Dans ses services centraux ainsi que dans son secteur des polymères à Pfäffikon, Huber+Suhner va biffer 150 emplois. Le groupe entend procéder à cette réduction d'effectif par le biais de retraites anticipées et de fluctuations naturelles, mais aussi de licenciements.

Un plan social a été élaboré alors que des négociations sont en cours avec les syndicats FTMH et Syna. Ces derniers se sont déjà déclarés choqués par ces mesures. Pour la FTMH, il s'agit aujourd'hui de faire pression en faveur d'autres alternatives.

De son côté, Syna considère ces décisions comme incompréhensibles et inapplicables dans un tel ordre de grandeur. La proposition de plan social est également jugée insuffisante.

Au cours des derniers mois, Huber+Suhner a déjà supprimé 440 emplois aux Etats-Unis, au Canada et en Angleterre. Ces mesures s'étant avérées insuffisantes, 200 postes de travail vont encore passer à la trappe. A fin 2000, Huber+Suhner employait 4200 collaborateurs.

swissinfo avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.