Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Huttwil, capitale du ballon rond au féminin

Pauline Praplan, la seule romande présente à Huttwil.

(swissinfo.ch)

L’Association suisse de football a inauguré, il y a un peu plus d’un mois, son centre de formation destiné aux jeunes joueuses à Huttwil.

L’objectif est clair: se diriger le plus rapidement possible vers l’élite du football européen.

Huttwil, petit bourg de 4'800 habitants loti dans la campagne bernoise, à une petite heure de route de la capitale. Son décor: de vertes collines, des champs et un centre national de sport, subventionné par l’Office fédéral du sport, via le projet national des installations sportives (NASAK), ainsi que le Comité olympique suisse (l’ancêtre de Swiss Olympic).

Mis en service le 2 août 1997, ce complexe abrite trois terrains de football, deux patinoires, une couverte et l’autre ouverte, une salle omnisports, une paroi d’escalade et un restaurant. Sans oublier deux bâtiments d’hébergement. En 2005, un anneau d’athlétisme complétera l’offre.

Une formation à temps complet

Désireux de renforcer la formation des jeunes joueuses, et d’y investir plus d’argent, l’Association suisse de football (ASF) est passée, il y a peu, à l’acte.

Le 13 août, elle officialisait l’ouverture d’un centre pour filles nées entre 1989 et 1990. Placé sous la conduite de Béatrice von Siebenthal, responsable du football féminin à l’ASF depuis neuf ans, et de Claudio Taddei, directeur technique de l’Association cantonale soleuroise de football.

Son implantation: Huttwil. «Cette commune a réuni tous les suffrages, avoue Béatrice von Siebenthal. Elle est au centre de la Suisse, les infrastructures y sont excellentes et les gens du lieu se sont montrés favorables à ce projet. Pas moins d’une quarantaine de familles se sont proposées d’accueillir les joueuses.»

Du dimanche soir au vendredi après-midi, les jeunes filles logent ainsi chez l’habitant. Elles vont à l’école et suivent en moyenne six entraînements hebdomadaires. Le week-end, elles retournent chez leurs parents et disputent généralement un match avec leur club respectif.

Von Siebenthal et les 13 espoirs helvétiques

Pour cette première volée, 13 espoirs helvétiques ont été retenus. «Une liste de 60 filles, en provenance des différentes sélections régionales, avaient été initialement dressée», commente l’ancienne internationale suisse.

«Seules 45 d’entre elles se sont présentées à la première évaluation en novembre 2003. Une quinzaine se sont ensuite retirées d’elles-mêmes. A la mi-mars de cette année, nous avons défini le cadre final.»

Deux ans durant, ces heureuses élues peaufineront leur technique et leur condition physique. En prévision d’une future apparition dans l’équipe nationale des moins de 17 ans, elle-même fraîchement créée.

Lors de l’inauguration du centre à Huttwil, Ralph Zloczower, le président de l’ASF, l’a d’ailleurs répété. Il veut faire de la Suisse une des meilleures nations du continent. A ce jour, 16 pays la précèdent selon le classement édicté par la Fédération internationale de football (FIFA).

Mais le football féminin helvétique a le vent en poupe. Pour preuve: le nombre de ses licenciées est passé de 9'000 à 11'700 ces 12 derniers mois.

swissinfo, Raphael Donzel à Huttwil

Faits

1970: début de football féminin en Suisse
1994: 171 équipes, 3'659 licenciées
2004: 427 équipes, 11'700 licenciées (augmentation de 30% en 12 mois)
Fin août 2004: 29e rang mondial selon le classement de la FIFA

Fin de l'infobox

En bref

- L’Association suisse de football s’est dotée depuis peu d’un centre de formation pour jeunes filles à Huttwil (BE) et d’une équipe nationale des moins de 17 ans, s’ajoutant à l’équipe nationale A et celle des moins de 19 ans. L’ASF alloue annuellement 1,5 millions de francs au football féminin.

- Son président Ralph Zloczower souhaite permettre au football féminin suisse de grimper dans la hiérarchie mondiale. Celle-ci est dominée par l’Allemagne, les Etats-Unis, la Norvège, le Brésil, la Suède et la Chine.

- A ce jour, le football féminin helvétique éprouve bien de la peine à se développer en Suisse romande. Les meilleures formations romandes, le FC Vétroz, Yverdon-Sport FC et le CS Chênois, n’évoluent qu’en Ligue nationale B.

Fin de l'infobox

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.