Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Il faut mieux intégrer les migrants

Une Turque suit un cours d'allemand dans un centre interculturel de Hambourg.

(Keystone)

La commission mondiale sur les migrations, basée à Genève, plaide pour une meilleure intégration de quelque 200 millions de migrants à travers le monde.

Dans son rapport, remis mercredi au secrétaire général de l'ONU Kofi Annan, elle souligne également leur contribution au développement.

«Les politiques de migrations actuelles comportent des faiblesses et des contradictions. Nous avons aussi pu observer les défis qui se posent pour les politiciens», explique à swissinfo le Suisse Rolf Jenny, directeur exécutif du secrétariat de la Commission mondiale sur les migrations.

«Les migrations ont un énorme potentiel économique auquel la communauté internationale n'a pas su répondre jusqu'ici, précise-t-il. Une meilleure coopération est nécessaire dans le cadre des politiques migratoires».

Accélération des migrations

Le rapport met en évidence les aspects positifs des migrations. Il conclut qu'une approche «purement restrictive des migrations irrégulières n'est pas souhaitable ni réalisable et pourrait mettre en danger les droits des migrants et des réfugiés».

La commission, co-présidée par le Suédois Jan Karlsson et la Sud-africaine Mamphela Ramphele, affirme que les disparités toujours plus grandes en termes de développement provoqueront une accélération des migrations.

Le nombre de migrants est passé de 82 millions en 1970 à 175 millions en 2000 et près de 200 millions actuellement, soit 3% de la population mondiale.

Contribution au développement

Les immigrés représentent aujourd'hui plus de 5% des forces de travail dans huit pays européen. En Suisse, où 20% de la population est étrangère, ce chiffre atteint 25% et, à Genève, 40%.

Dans les pays d'accueil, outre leur apport économique, les travailleurs étrangers contribuent aussi à l'essor démographique. De 1990 à 2000, les migrations ont représenté 56% de la croissance démographique des pays développés. 75% pour les Etats-Unis et 89% pour l'Europe!

«Les migrations présentent un formidable potentiel économique, social et culturel», a déclaré Urs Ziswiler, chef de la Direction politique du ministère suisse des Affaires étrangères, lors de la présentation du rapport.

Face à ce constat, la commission recommande d'adopter des «politiques plus flexibles», basées précisément sur le potentiel que représentent les travailleurs migrants pour combler les lacunes dans le marché du travail.

Elle souhaite en particulier que les négociations sur les mouvements de personnes aboutissent dans le cadre de l'Organisation mondiale du commerce (OMC).

Intégrer et non marginaliser

Chaque année, entre 2,5 et 4 millions de migrants franchissent les frontières sans autorisation, selon le rapport. Au moins cinq millions des 56 millions de migrants en Europe sont en situation irrégulière. Et ils sont dix millions sur 40,8 millions en Amérique du Nord.

Les personnes qui migrent devraient pouvoir le faire légalement, en toute sécurité et parce que leurs compétences sont valorisées et nécessaires aux Etats qui les accueillent. Au lieu de marginaliser les migrants, il faut favoriser un processus d'intégration, juge la commission.

En conclusion, elle propose la création immédiate d'un groupe de coordination pour examiner notamment le projet d'un Fonds pour les migrations internationales. L'Organisation internationale pour les migrations s'est déjà proposée pour accueillir le secrétariat à Genève.

swissinfo et les agences

Faits

En 1970, il y avait environ 82 millions de migrants dans le monde.
En 2000, ils étaient 175 millions.
Aujourd'hui, ils sont environ 200 millions (3% de la population), dont 9,2 millions de réfugiés.
Entre 2,5 et 4 millions de migrants franchissent chaque année les frontières sans autorisation.

Fin de l'infobox

En bref

La commission mondiale sur les migrations a présenté son rapport mercredi au secrétaire général de l'ONU Kofi Annan et aux Etats membres des Nations unies, à New York.

Née en décembre 2003, à Genève, la commission a été créée sous l'impulsion d'un groupe d'Etats dirigé par la Suisse et la Suède.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.