Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Il faut revoir l'organisation des meetings d'athlétisme

(Keystone)

Le patron de la 'Weltklasse' de Zurich estime qu'il faut impérativement revoir les programmes des grands meetings d'athlétisme et les récompenses qui y sont attribuées.

Hansjörg Wirz quitte ses fonctions à la tête de la prestigieuse manifestation, qui se déroule vendredi soir pour la dernière fois dans le vieux Stade du Letzigrund.

Cette année, la manifestation déploie un casting intégrant 5 détenteurs d'un record du monde, 18 champions d'Europe, 15 médaillés olympiques (en or), et 14 champions du monde en titre – emmenés par les sprinters Asafa Powell et Jeremy Wariner !

Mais Hansjörg Wirz est tout de même préoccupé. Un autre événement a lieu ce week-end en Grande-Bretagne et prive les spectateurs zurichois de plusieurs autres grands noms.

Par ailleurs, le patron de la 'Weltklasse' souhaite que les meilleurs athlètes de la Golden League soient mieux récompensés de leurs efforts. Certes, les stars perçoivent déjà des cachets 'conséquents' pour honorer les meetings de leur présence.

Mais les plus forts doivent remporter au moins cinq compétitions estampillées 'Golden League' sur six pour avoir droit à une part du Jackpot.

swissinfo: Qu'attendez-vous de cette ultime 'Weltklasse' au vieux Stade du Letzigrund, qui sera ensuite rénové?

Hansjörg Wirz: Nous souhaitons que ce dernier meeting dans le vieux stade projette l'image magique de la'Weltklasse'.

Il y aura une célébration pour marquer l'événement, mais également pour fêter le fait que dans un an, nous aurons un nouveau stade qui nous offrira de nouvelles possibilités. Nous sommes donc un peu tristes, et en même temps joyeux face à ces nouvelles perspectives.

swissinfo: Certains athlètes de premier plan sont engagés ce week-end en Grande-Bretagne à l'occasion d'un rendez-vous d'athlétisme entre la Grande-Bretagne, les Etats-Unis, la Russie et la Chine. Que faire pour éviter cela à l'avenir?

H.W. : Si l'on parle du calendrier européen, il y a certainement des changements à opérer à l'avenir. Nous avons constaté une recrudescence de meetings qui ne sont pas coordonnés avec le calendrier de la Golden League. Il s'agit maintenant de faire un tri, car ces tournois sont en augmentation, alors qu'ils étaient plutôt discrets auparavant.

swissinfo: Le meeting de Berlin a interdit de compétition les athlètes coachés par Trevor Graham. Ce dernier est impliqué dans une affaire de dopage. Pourquoi n'avoir pas fait pareil?

H.W.: Pour prendre une telle décision, il faut avoir une connaissance précise du background de l'affaire. Nous avons pris une position claire avant les Jeux Olympiques de 2004 et nous nous y tenons. Les athlètes ou d'autres personnes qui sont impliqués 'activement' dans une enquête en matière de dopage ne sont pas invités à Zurich. Cela donne nous donne une base solide pour soutenir notre stratégie.

swissinfo: Quels sont les temps forts de vos années passées à la tête de la 'Weltklasse'?

H.W. : Si l'on parle en termes d'ensemble, il vaut mieux qu'un événement soit globalement de haute qualité plutôt qu'il compte quelques temps forts et que le reste soit moyen. C'est pourquoi nous avons tant de spectateurs ici à Zurich, qui créent une formidable atmosphère appréciée par les athlètes eux-mêmes.

swissinfo: La 'Weltklasse' 2007 pourra-t-elle être encore meilleure?

H.W. : L'année prochaine, nous aurons un nouveau stade, de nouveaux équipements et des outils modernes de communication qui permettront d'intégrer encore mieux les spectateurs. Nous sommes convaincus que nous allons dans la direction de ce que devra être l'athlétisme de demain.

Interview swissinfo, Matthew Allen à Zurich
(Traduction swissinfo)

Faits

La 'Weltklasse' a eu lieu pour la première fois en 1928. 23 records du monde y ont été décrochés, les trois derniers en 1997.
Le budget de la manifestation avoisine les 5,2 millions de francs suisses
Asafa Powell (100m hommes), Jeremy Warner (400m hommes), Sanya Richards (400m femmes) et Tirunesh Dibaba (5000m femmes) peuvent encore remporter les 6 événements de la Golden League 2006.

Fin de l'infobox

En bref

Le nouveau Stade du Letzigrund sera un lieu polyvalent, avec une capacité maximale de 25'000 spectateurs lors des matchs de football, 30'000 lors des meetings d'athlétisme et 50'000 lors des concerts open-air.

D'anciennes stars, dont Sebastian Coe, Carl Lewis et Sergey Bubka, participeront à la cérémonie de clôture.

Hansjörg Wirz est également président de l'Association européenne d'athlétisme et souhaite être reconduit dans cette fonction pour quatre années supplémentaires.

Fin de l'infobox

Le système du Jackpot

Les six manifestations 2006 de la Golden Leage sont Oslo, Paris, Rome, Zurich, Bruxelles et Berlin.

Le système du jackpot: La somme d'un million de dollars est partagée entre les athlètes ayant remporté les six étapes de la Golden League dans leurs disciplines respectives.

Depuis 2006, la remise du pactole s'effectue en deux temps. Tout d'abord, une prime de 500'000 dollars sera divisée entre les athlètes vainqueurs de cinq des six rendez-vous de l'année. Ensuite, 500'000 dollars resteront en jeu pour ceux qui auront réussi à gagner une sixième fois lors de la dernière étape du circuit, le 3 septembre à Berlin.

Fin de l'infobox


Liens

×