Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Il y a 100 ans naissait le père du Nescafé

La fabrique Nestlé à Orbe, dans les années 1940, où était déjà confectionnée la solution du nescafé. (archives Keystone).

Les amateurs de Nescafé auront eu une pensée pour Max Rudolf Morgenthalter, dimanche, en buvant leur nectar préféré. Ce Bernois, inventeur du café soluble, aurait fêté ses 100 ans. Il était né le 20 mai 1901 à Burgdorf (BE).

M. Morgenhalter a étudié la chimie à Berne. Après avoir travaillé à la station fédérale de recherche agricole de Liebefeld, il est entré au service de Nestlé en 1929.

C'est là qu'il a commencé à étudier un moyen de conserver le café, tout en lui gardant son arôme. Et ceci, sur demande du gouvernement brésilien.

Il a fallu sept ans de recherches pour arriver à la solution en 1936. La poudre soluble a été baptisée Nescafé, contraction de Nestlé et café.

Le produit apparaît le 1er avril 1938 sur le marché. Son succès est toutefois freiné en Europe par la guerre.

Ce sont les Américains qui vont involontairement relancer sur le Vieux continent le Nescafé, en l'emportant dans leurs rations alimentaires.

En 1954, le président de Nestlé, M. C. J. Abegg, considérait le Nescafé comme «l'invention la plus révolutionnaire du siècle dans le secteur alimentaire».

Suite à des divergences d'opinion avec la direction de Nestlé, Max Morgenhalter a pris une retraite anticipée en 1955, avec obligation de ne plus travailler dans les domaines du café, du thé ou du cacao.

Il s'est éteint le 8 septembre 1980, dans la région veveysanne, où il avait installé son propre laboratoire de recherche.

Aujourd'hui, on estime qu'environ 3000 tasses de Nescafé sont bues dans le monde chaque seconde.

swissinfo avec les agences

×