Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Inondations en Asie: la solidarité des Suisses réjouit la Chaîne du Bonheur

Les débordements de rivières obligent les populations à fuir leurs habitations.

(Keystone)

Deux semaines après avoir rouvert son compte spécial «Intempéries Asie», la Chaîne du Bonheur dresse un bilan provisoire de son appel à la solidarité. A ce jour, alors que les demandes se multiplient, elle a reçu pour plus de 600 000 francs de dons.

En Asie, les inondations provoquées par les pluies de la mousson sont chaque fois redoutées. Cette année, elles dépassent tout ce qui a été vu depuis 40 ans. Les pays riverains du Mékong - Cambodge, Vietnam et Laos - mais aussi d'autres pays comme l'Inde et le Bangladesh sont depuis plusieurs semaines confrontés à un immense état d'urgence.

Rien que dans l'ouest du Bengale, plus de cinq millions de maisons ont été emportées, rapporte la Chaîne du Bonheur (le bras humanitaire de la radio-TV suisse) qui avait lancé un premier appel à la solidarité à la fin septembre. Elle le renouvelle ces jours-ci car la recrudescence des précipitations a fait remonter le niveau des eaux.

Les informations en provenance du Vietnam décrivent la même catastrophe: quatre millions de personnes y ont perdu foyers, troupeaux et récoltes, des dizaines de milliers de familles ont dû être déplacées. Au Cambodge, les organisations de secours estiment qu'un million d'hectares de cultures de riz ont été dévastés.

Trois organisations suisses qui sont aussi des partenaires opérationnels de la Chaîne du Bonheur - Caritas, la Croix-Rouge suisse et l'Entraide protestante - ont très rapidement mis en place des opérations de secours en lien avec les associations locales avec lesquelles elles collaborent normalement dans des programmes d'entraide.

La priorité du moment va vers la distribution d'abris, de vivres et d'eau potable, de vêtements et de médicaments, ou encore de barques de transport. Plus tard, il faudra rebâtir les maisons et les digues, réhabiliter les terres et les installations agricoles. Autant dire que l'aide d'urgence comme l'aide à la reconstruction vont durer longtemps.

La Chaîne du Bonheur, qui n'intervient pas directement sur le terrain des opérations, n'a pas organisé de collecte spectaculaire, non pas parce que la situation ne le justifie pas, mais notamment parce que les trop faibles capacités locales de ses partenaires ne permettraient pas d'utiliser des moyens financiers disproportionnés.

Malgré cette relative discrétion de leur campagne, les responsables de la Chaîne se disent toutefois impressionnés par la solidarité du public suisse. En quelques jours, le bilan de la collecte nationale a déjà atteint 670 000 francs, à quoi s'ajouteront quelque 200 000 francs d'une réserve constituée l'an dernier à pareille époque. Les oeuvres privées d'entraide ont de leur côté déjà dégagé plus d'un million de francs sur leurs fonds propres.

Quant à la Direction du développement et de la coopération, qui avait déjà mis en œuvre près de 700 000 francs au titre de l'aide humanitaire dans les régions inondées de l'Asie, elle devrait annoncer cette semaine encore une augmentation de ses contributions dans les trois pays où elle est présente, Inde, Bangladesh et Vietnam.

Enfin, à Genève, le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies confirme qu'un nouvel appel chiffré des besoins est à l'étude et qu'une réunion devrait ces prochains jours entériner un appel supplémentaire à la solidarité internationale, en espérant que le pire est maintenant passé pour les populations victimes de cette catastrophe très largement reléguée par les médias à l'arrière-plan de l'actualité.

Bernard Weissbrodt

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×