Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Intempéries: l'armée pourrait intervenir

A Eriswil, la masse d'eau a emporté un pont et de nombreuses routes.

(Keystone)

Cette année encore, les orages estivaux ont frappé plusieurs régions, tuant trois personnes dans l'Emmental (Berne) et faisant des dégâts pour des millions de francs.

Il est question d'engager l'armée dans les zones touchées par les intempéries. La décision doit être prise lundi.

L'Emmental (Berne) panse ses plaies après les violents orages et les inondations qui ont fait trois morts et des millions de francs de dégâts vendredi soir. Les premiers déblaiements d'urgence effectués et les rivières nettoyées, les travaux ont été suspendus dimanche et devaient reprendre lundi.

Une retraitée s'est noyée dans sa maison inondée à Eriswil et un couple est mort emporté par une rivière à Huttwil.

Les orages ont été locaux et brefs, mais très violents. Ils se sont déversés notamment sur le nord-ouest de la Suisse, touchant la région bâloise, mais aussi le canton de Soleure, l'Emmental bernois et la région du Napf jusqu'au lac de Brienz.

L'Assurance immobilière Berne a reçu samedi plusieurs annonces de dégâts. Selon les premières estimations, près de 500 bâtiments ont été endommagés et les dégâts oscillent entre 15 et 20 millions de francs.

Discussions en cours

Le gouvernement bernois a de son côté exprimé sa sympathie aux personnes touchées par la catastrophe.

Par ailleurs, des discussions sont en cours entre les autorités cantonales bernoises et l'Etat-major de l'armée. Martin Bühler, porte-parole du Ministère de la défense, a expliqué dimanche que le canton de Berne doit décider d'ici à lundi s'il recourt à l'aide de l'armée dans l'Emmental.

Aucune information précise n'a été donnée sur les renforts matériels et humains envisagés. Il s'agirait probablement en tout cas de fournir des pelles mécaniques, des camions et du matériel de génie. L'armée pourrait aussi contribuer à la construction de ponts provisoires.

Les masses d'eau ont en effet arraché des ponts et de nombreuses routes ont dû être fermées à la circulation. Des tronçons ferroviaires ont aussi été provisoirement interrompus. Certaines zones, comme Fritzenfluh restent inaccessibles pour toute la durée du week-end.

D'autres régions touchées

L'arrière-pays lucernois n'a pas été épargné. Près de 200 appels sont parvenus aux autorités pour des inondations. Menznau et de Willisau ont été en parties submergés et la ligne ferroviaire entre Madiswil et Wolhusen devrait rester fermée jusqu'à lundi.

La région bâloise, qui a reçu jusqu'à 45 litres d'eau par m2, a aussi connu son lot de caves inondées et d'arbres déracinés. Deux tunnels routiers ont dû être fermés provisoirement.

De fortes précipitations ont également frappé la région d'Estavannens (Fribourg), inondant les sous-sols de 9 habitations.

Dimanche après-midi, de nouveaux orgages ont entraîné l'interruption de la ligne ferroviaire Berne-Lucerne via l'Entlebuch. Plusieurs arbres sont tombés sur la voie et des rivières ont débordé, ont indiqué les CFF.

Un phénomène saisonnier

Les violents orages de vendredi soir ne sont «pas si atypiques» à cette période de l'année, commente MétéoSuisse. Il y a quelques jours, c'était sur la Suisse romande que le ciel avait déversé sa colère.

Les masses d'air chaud et humide réparties en strates instables favorisent les orages, selon le météorologue Peter Albisser. Comme il n'y a presque pas de vent, ils restent très localisés.

Et de préciser qu'entre 80 et 100 litres d'eau par mètres carrés sont tombés dans la région d'Huttwil, et 50 litres au lac de Brienz. Plusieurs indigènes ont affirmé n'avoir jamais connu une telle situation. «C'est relativement beaucoup», a confirmé M. Albisser.

Samedi, c'est la région entre Schaffhouse et Zurich qui a reçu d'importantes quantités d'eau, ainsi que dans les régions de Thoune, du Simmental et de l'Entlebuch, mais là avec beaucoup moins de violence.

swissinfo et les agences

Récentes intempéries

Août 2005: en Suisse centrale, dans l'Oberland bernois, à Berne et dans une partie des Grisons, des inondations et coulées de boue font 6 morts et 2,5 milliards de francs de dégâts.

Juin 2004: l'Aar et le Lac de Thoune débordent, un enfant se noie dans un torrent à Wasen (Berne).

Août 2003: des glissements de terrain tuent une personne au Tessin.

Septembre 2002: un glissement de terrain ensevelit une maison de Lutzenberg (Appenzell Rhodes ext.), tuant ses 3 habitants.

Octobre 2000: crues et éboulements au Tessin et en Valais, où une partie de Gondo est détruite. Au total, 16 morts ou disparus en Valais.

Août 2000: au-dessus de Grindelwald (Berne), une coulée de boue tue un guide suisse et 2 randonneurs américains.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×