Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Intempéries: le Valais est coupé du monde

La police et les CFF déconseillent de se rendre en Valais. Ici près de Brigue.

(Keystone)

Le Valais est en état d'alerte maximale alors que les pluies torrentielles continuent. Treize personnes sont toujours portées diparues à Gondo et deux à Neubrück après des éboulements. Un premier décès est à déplorer.

La dernière liaison avec le Valais a été coupée dimanche après-midi. Les routes et les lignes ferroviaires qui traversent le Chablais sont fermées, a indiqué un porte-parole de la police cantonale vaudoise.

Les autoroutes, les routes secondaires et les lignes ferroviaires sont toutes fermées à hauteur de Villeneuve (VD). Il n'y a donc plus aucun moyen de relier le Valais à partir du Léman. Se déplacer en véhicule reste par ailleurs très dangereux. Près de Martigny, une femme de 55 ans a trouvé la mort lorsque son véhicule a été emporté par un glissement de terrain.

A Gondo, sur la route du col du Simplon, coupé en deux samedi par un glissement de terrain, les recherches ont repris à la mi-journée dimanche, malgré la pluie qui tombe sans discontinuer, afin de re trouver 13 personnes toujours portées disparues. Environ 110 personnes, dont 40 militaires ainsi que 70 pompiers et membres de la protection civile, participent aux opérations.

Des centaines de personnes ont été évacuées, notamment dans les villages de Mörel, ainsi que dans certains quartiers de Brigue, coupée du monde à son tour. Des bâtiments ont également été emportés à Neubrück, où deux personnes sont portées disparues.

Par ailleurs, le Rhône commence à sortir de son lit en certains endroits du canton. C'est notamment le cas à Agarn et à Fully. Le fleuve, dont le débit est de 1200 mètres cubes par seconde, approche du niveau de la crue centenale. La cellule cantonale de crise craint une rupture de digues.

La situation est critique à Sierre où un pont de chemin de fer menant aux usines d'Alusuisse menace d'être emporté. L'eau passe désormais sur le tablier du pont et le fleuve a débordé. Les pompiers craignent que si le pont ferroviaire cède, il provoque la rupture du pont routier qui relie Sierre à Chippis situé une centaine de mètres en aval.

Les prévisions météo n'annoncent aucune embellie dans les prochaines heures et la cellule de crise recommande aux habitants de rester chez eux et de recourir à la radio pour s'informer.

Des mesures ont également été prises dans la gestion des barrages. Toutes les installations de pompage ont été activées dans la région de Zermatt pour stocker l'eau dans le barrage de la Grande-Dixence, qui a encore une capacité de réserve de 30 millions de mètres cubes d'eau. Tous les ouvrages sont utilisés pour limiter les débits dans les vallées et ne rejettent aucune eau dans le Rhône.

Dans le Chablais vaudois, plusieurs inondations se sont également produites, notamment à Bex. De nombreuses routes sont fermées et une grande quantité de troncs d'arbres flottent depuis l'embouchure du Rhône sur le Léman. Une cellule de crise a été mise en place.

Le Conseil fédéral, qui collabore avec les autorités valaisannes, soutient les opérations de secours. Tel est le message délivré par le président de la Confédération, Adolf Ogi, qui s'est rendu sur place dimanche. De même, Pascal Couchepin s'est rendu à Simplon-Village dimanche, où il s'est adressé à la population réunie dans la salle des fêtes.

swissinfo avec les agences

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×