Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Intempéries en Valais: un total de 500 millions de dégâts

Particulièrement frappées, les communes de Gondo (photo) et de Baltschieder présenteront une facture de 88 millions de francs.

(Keystone)

Le bilan provisoire des dégâts causés par les intempéries du mois d´octobre en Valais est de 343,4 millions de francs, uniquement pour le patrimoine public. La facture sera longue à digérer, malgré l´aide de la Confédération et la solidarité des Suisses.

Présentés jeudi, à Sion, par le président du gouvernement Jean-René Fournier et le groupe de travail chargé de dresser l'inventaire des dégâts, ces chiffres provisoires sont très proches de la réalité. Au montant de 343 millions de francs viendront s'ajouter les 140 millions déclarés aux assureurs privés, et environ 35 millions pour les CFF.

Par contre, l'inventaire ne prend pas en considération les dégâts dans les endroits enneigés, ceux des pertes de récoltes, et certains bâtiments communaux.

La facture s'annonce d'ores et déjà salée pour les collectivités publiques. La Confédération avait fait comprendre qu'elle ferait le maximum et s'acquittera probablement d'un montant de 203 millions de francs. Le canton prendra à sa charge 75 millions. Les communes et les tiers - les structures privées - devront payer 65 millions environ.

Les dégâts les plus conséquents concernent les cours d'eau pour une valeur de 178 millions. Ce montant est indépendant de l'investissement de 900 millions prévu pour la correction du Rhône, sur une période de trente ans.

Les routes, les forêts et les zones agricoles touchées par ces inondations coûteront près de 100 millions. Particulièrement frappées, les communes de Gondo et de Baltschieder présenteront une facture de 88 millions.

«Il s'agit maintenant d'affiner ces chiffres pas après pas, projet après projet, et de mener à bien les négociations avec la Confédération», explique Franz Koenig, directeur du groupe de travail en charge de l'estimation des dégâts.

Le canton du Valais mettra longtemps pour digérer cette facture, selon le président du gouvernement, Jean-René Fournier. Des priorités seront définies pour la réalisation des travaux, et dans l'urgence, le budget 2001 du canton sera revu à la baisse pour pouvoir y intégrer un montant de 50 millions aux intempéries.

Jean-René Fournier rappelle le «travail très professionnel et le fonctionnement optimal de toutes les instances de secours». Cet engagement a permis de limiter considérablement l'explosion des coûts dus à cette catastrophe.

Au-delà de la froideur de ces chiffres, le Valais n'oubliera pas ses morts, bien entendu, mais se sent particulièrement touché par l'élan de solidarité démontrée par le public et la Confédération. Pour Jean-René Fournier, cette marque d'attention donne encore plus de courage aux Valaisans pour affronter cette période pénible.

Plus matériellement, toujours selon le président du gouvernement, il est impossible de définir actuellement quel sera le montant réel récolté grâce à la solidarité. Mais sans aucun doute, il offrira au Valais la possibilité d'oublier au plus vite ces terribles épreuves.

Jean-Louis Thomas


Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×