Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Intensifier la chasse à l'argent du terrorisme

La critique viserait Nada Management, société confortablement installée au Tessin.

(Keystone Archive)

Le Secrétariat d'Etat à l'économie (seco) va recommander au gouvernement d'envisager la confiscation des valeurs immobilières des personnes soupçonnées de liens avec le terrorisme.

Actuellement, seuls les comptes en banque peuvent être gelés.

Le seco transmettra sa recommandation de compléter les sanctions financières pour y inclure le secteur immobilier dans les prochaines semaines. C’est ce qu’a indiqué samedi Othmar Wyss, responsable de la politique de contrôle à l'exportation et sanctions.

Grâce à ce durcissement de la norme, la Suisse entend boucher les trous existants dans le régime des sanctions, a précisé M. Wyss.

Le seco réagit à un rapport confidentiel de la commission de l'ONU sur le contrôle des sanctions prises à l'encontre d'Al-Qaïda et des taliban.

Le rapport doit être transmis à Berne

Le document critique la Suisse et le Liechtenstein pour la mollesse de leurs contrôles dans la lutte contre le terrorisme, selon le «Financial Times» de vendredi.

Ce rapport des Nations Unies n'est pas encore parvenu aux autorités suisses, mais devrait être transmis à Berne dans les prochaines semaines, a précisé M. Wyss.

Selon l'agence de presse ap, le texte pointe avant tout les insuffisances suisses en matière de contrôle des restrictions de voyage des personnes soupçonnées d'être liées au terrorisme.

Nada Management dans le collimateur

Selon des sources onusiennes, la critique viserait plus particulièrement Youssef Nada, dirigeant de Nada Management.

Alors qu'il figure sur la liste des individus et des organisations soupçonnées par l'ONU de financer le terrorisme, Youssef Nada serait passé outre, en janvier dernier, à l'interdiction qui lui était faite de voyager.

La société tessinoise Nada Management, anciennement appelée Al-Taqwa, est soupçonnée par la justice suisse d'avoir joué un rôle dans le financement des groupes accusés d'être impliqués dans les attentats du 11 septembre 2001.

Elle est sous enquête du Ministère public de la Confédération depuis deux ans.

swissinfo et les agences


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.