Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Internationaux de France: c'est parti!

Ce pourrait être la dernière fois que Marc Rosset évolue à Roland-Garos.

(Keystone)

Premiers chocs au sommet à Roland-Garos: la Française Amélie Mauresmo, l'Américaine Venus Williams et la Suissesse Emmanuelle Gagliardi ont été éliminées lors du premier tour. Chez les hommes, Jan-Michael Gambill (USA) et le Français Arnaud Clément ont échoué. Le Suisse Marc Rosset est en sursis contre le Belge Olivier Rochus dans un match qui se poursuit mardi.

Incapable de passer le cap des huitièmes de finale lors de ses six premières participations, Amélie Mauresmo, pourtant numéro 5 mondiale, est tombée d'entrée alors que la presse française l'avait présentée comme la grandissime favorite du tournoi.

Ecrasée par la pression, Mauresmo s'est inclinée 7-5 7-5 devant Jana Kandarr (WTA 56). Autre «gros bras» du bas du tableau, l'Américaine Venus Williams (no 2) a, également, connu l'amertume d'une élimination au premier tour, battue 6-4 6-4 par l'Autrichienne Barbara Schett (WTA 25).

Dans le camp helvétique, Emmanuelle Gagliardi (WTA 85) s'est, elle, inclinée 6-0 6-4 devant la Luxembourgeoise Anne Kremer (WTA 31). Programmée finalement sur le court Central, la Genevoise a essuyé sa dixième élimination dans un premier tour lors d'un tournoi du Grand Chelem.

Peut-être impressionnée par le cadre, Emmanuelle Gagliardi fut catastrophique dans le premier set. Dans le second, elle a été menée 5-2 avant d'échouer sur le fil en galvaudant deux balles d'égalisation à 5-5. Avec 31 erreurs directes et 6 double-fautes, «Manu» a été très loin d'évoluer dans le registre qui fut le sien il y a deux semaines à Rome.

Dans le simple messieurs, la première tête de série à tomber a été américaine. Classé no 15, Jan-Michael Gambill a été battu en quatre sets par le Danois Kristian Pless (ATP 118). Issu des qualifications, Pless est entraîné par Pierre Simsolo, l'ancien coach du Suisse Marc Rosset.

Et puis le héros de l'Open d'Australie, le Français Arnaud Clément (no 12) a été battu 9-7 au cinquième set malgré une balle de match en sa faveur par l'Argentin Mariano Puerta (ATP 93).

En revanche, Gustavo Kuerten (no 1) n'a pas failli. Le tenant du titre a réussi une entame parfaite en battant 6-1 7-5 6-4 un homme très dangereux, l'Argentin Guillermo Coria.

Chez les Suisses, Marc Rosset, en revanche, caresse l'espoir de jouer enfin à son niveau pour renverser le cours du match contre le Belge Olivier Rochus (ATP 70), match qui se poursuivra mardi.

Mené deux sets à un (6-2 2-6 6-3), le Genevois a alterné le meilleur et le pire. Le meilleur avec un deuxième set conclu avec autorité, le pire avec ses sautes de concentrations qui donnent l'impression qu'il joue surtout contre lui-même. Ce combat contre ses démons qu'il mène depuis des mois est en passe malheureusement d'être perdu. Son douzième Roland-Garros pourrait être son dernier.

Chez les Suisses, Marc Rosset a alterné le meilleur et le pire. Le meilleur avec un deuxième set conclu avec autorité, le pire avec ses sautes de concentration qui le placent dans une situation vraiment scabreuse. Il donne l'impression de jouer surtout contre lui-même. Ce combat contre ses démons qu'il mène depuis des mois est en passe malheureusement d'être perdu. Son douzième Roland-Garros pourrait être son dernier.

swissinfo avec les agences

×