Navigation

Le rachat de Syngenta inquiète la Chine

Les actionnaires du groupe agrochimique bâlois Syngenta ont plébiscité le rachat prévu de l'entreprise par le conglomérat chinois ChemChina. En Chine, l’opération suscite des espoirs mais aussi de nombreuses craintes.

Ce contenu a été publié le 27 avril 2016 - 08:27
swissinfo.ch avec la RTS (Téléjournal du 26.04.2016)

«Dangereux», un acteur qui va «tuer la culture bio et écologique». Le rachat de Syngenta par ChemChina ne fait pas l’unanimité en Chine.

Contenu externe

Les 1373 actionnaires du groupe agrochimique bâlois étaient réunis hier à la halle St-Jacques de Bâle. Le président du conseil d'administration Michel Demaré a loué l’opération. Il a parlé d’une transaction «attractive», «moins risquée» qu'une vente de l'entreprise au groupe américain Monsanto. Le président du conseil d'administration a ajouté que le siège social de Syngenta restera à Bâle.

Syngenta et ChemChina ont officialisé début février un projet de rachat du premier par le second, pour 43 milliards de dollars en liquide. Les appels d'offres publics ont été ouverts le 23 mars et la transaction devrait être conclue d'ici à la fin de l'année.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.