Junior au centre du combat contre les allergies

Pas moins de 17 à 20% des écoliers sont allergiques aux pollens. Keystone

La plupart du temps, les allergies débutent très jeune. D’où la campagne nationale lancée mercredi par le centre suisse pour l'allergie, la peau et l'asthme (aha!).

Ce contenu a été publié le 09 mars 2005 - 16:13

Cette organisation de patients met cette année l'accent sur les causes et les modes de prévention de ces affections chez les tout-petits.

Il est des carrières professionnelles, mais également des «carrières allergiques». Et le sujet préoccupe particulièrement allergologues, pédiatres et autres généralistes.

Par cette notion, les médecins entendent une succession d’allergies menant d’une prédisposition allergique en bas âge au rhume des foins. Car les allergies débutent la plupart du temps très tôt.

Durant l’enfance, les allergies sont même les affections chroniques les plus fréquentes. Au total, 10 à 15% des nourrissons développent une névrodermite - allergie influencée par des aliments comme le lait de vache.

Et 7% d'entre eux souffrent d'asthme. Autre chiffre allant dans le même sens: 17% à 20% des écoliers sont allergiques aux pollens.

Qualité de vie réduite

A partir d’une prédisposition à l'allergie, les enfants risquent de passer par ces différentes affections échelonnées dans le temps, suivant ainsi les différentes étapes de la «carrière allergique».

Or, les patients asthmatiques en bas âge reçoivent souvent un traitement insuffisant, déplorent les spécialistes. Ce qui réduit leur qualité de vie.

Des moyens de prévention existent pourtant. Une interprétation correcte des premiers signes de la maladie, suivie d'un diagnostic posé au moyen notamment de tests cutanés ou d'analyse du sang, permet d'agir sur la «carrière allergique». Et idéalement, d'éviter d'autres affections.

Le centre aha! va plus loin. Il recommande aussi à l'entourage des enfants en question de s'abstenir de fumer, d'éliminer la poussière et d'éloigner les animaux domestiques.

Sans surprise, l'alimentation joue aussi un rôle. Et durant les six premiers mois, la mère devrait nourrir son bébé par l’allaitement uniquement et manger de manière équilibrée.

Jusqu’en août prochain

Avec sa campagne 2005, aha! vise à informer et conseiller la population. A la suite d’une table ronde à Bâle mercredi, l’organisation sillonnera le pays jusqu’en août prochain.

Une journée portes ouvertes au Service allergologique de la Clinique dermatologique de l’Hôpital universitaire de Zurich est en particulier agendée pour le 28 mai prochain. A l’époque des premiers pollens...

swissinfo et les agences

Faits

Les allergies suivent souvent un même schéma
Les enfants prédisposés sont frappés par plusieurs allergies consécutives
Chez le nourrisson, tout commence souvent par une névrodermite
L’asthme suit dans les deux ans et dans un cas sur deux
A l’âge scolaire interviennent ensuite les allergies aux pollens.

End of insertion

En bref

- La fondation aha! Centre suisse pour l’allergie, la peau et l’asthme a été fondée en 2000 pour succéder à «l’association LE LIEN », active sur le même terrain depuis 1935.

- En Suisse, un habitant sur cinq est atteint d’allergies. Et plus de 400'000 enfants, jeunes et adultes sont touchés par l’asthme.

- Différents signaux montrent que le nombre de personnes allergiques est en augmentation.

- Selon aha!, chacun est susceptible d’être confronté à un problème d’allergies durant son existence.

- Aha! agit en tant qu’interface entre patients et médecins, et fournit des conseils compétents, des informations, et produit une campagne annuelle.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article