Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Légère augmentation de la population en Suisse

Une population en légère hausse… grâce à l’immigration.

(Keystone)

Fin décembre 2003, la Suisse comptait 7,3679 millions d'habitants, soit 50'000 personnes de plus (+0,7%) par rapport à l’année précédente.

Par ailleurs, pour la première fois depuis dix ans, la Suisse a accueilli l’an dernier plus d’Européens que d’autres étrangers.

Cette légère progression de la population résidante permanente est due avant tout à un solde migratoire de 42’000 personnes.

En effet, en 2003, le nombre d'étrangers arrivés en Suisse a été une nouvelle fois plus élevé que celui des personnes qui ont quitté le pays, a indiqué lundi l'Office fédéral de la statistique (OFS).

Moins de naissances

L’an dernier, il y a eu 71’500 nouveau-nés pour 63’500 morts. Autrement dit, le nombre de naissances a fléchi de 1,2 % (900 individus) par rapport à 2002. Parallèlement, les décès ont progressé de 2,8 % (1700 individus). A noter que la canicule de l’été dernier semble ne pas avoir joué de rôle.

La différence entre le nombre de naissances et de décès a atteint ainsi son niveau le plus bas depuis 1918, année de la grippe espagnole.

Les ressortissants suisses ont de nouveau présenté un excédent de décès et un solde migratoire négatif. Depuis 1993, leur nombre n'augmente que grâce aux étrangers qui acquièrent la nationalité helvétique.

L'an passé, il y a eu 35'400 naturalisations (+0,5%). Un tiers d’entre elles concernaient des personnes nées en Suisse.

Par ailleurs, le vieillissement de la population s'est poursuivi malgré la légère croissance démographique des dernières années. La part des 65 ans est passée de 14,6% en 1990 à 15,6% en 2003.

Libre circulation

Pour la première fois depuis plus de dix ans, la Suisse a accueilli l’an dernier plus d'Européens que d'autres étrangers. Ce résultat est lié à l'entrée en vigueur de l'accord bilatéral sur la libre circulation des personnes en juin 2002.

Le recul du nombre d'immigrés en provenance des pays de l'ancienne Yougoslavie explique aussi ce phénomène, indique l'Office fédéral de l'immigration, de l'intégration et de l'émigration (IMES).

Ainsi, 50’103 ressortissants de l'UE et de l'Association européenne de libre-échange (AELE) ont rejoint l'an dernier la Suisse, contre 43’946 «extra-communautaires». Dans le même temps, 46’320 étrangers ont quitté le territoire helvétique.

Selon l'IMES, la population résidente étrangère permanente a augmenté de 1,6%, pour s'établir à 1,471 million de personnes. Les étrangers constituent ainsi 20,1% de la population et près d'un quart d'entre eux sont nés en Suisse.

L'IMES ne tient pas compte des fonctionnaires internationaux, ni des effectifs complémentaires (par exemple les naissances encore non enregistrées par le Registre central des étrangers).

Population italienne en baisse

Selon les chiffres de l'IMES, les Italiens restent les plus nombreux avec 303’770 personnes, soit 20,7% de la population étrangère. Cependant leur effectif ne cesse de régresser, arrivant d'ailleurs en tête des diminutions constatées en 2003.

Les ressortissants de Serbie et Monténégro (13,6%) demeurent le deuxième groupe le plus important. Suivent les Portugais (10,2%), les Allemands (9,1%), les Turcs (5,3%) et les Espagnols (5,2%).

swissinfo et les agences

En bref

- Près d'un tiers de la population habite dans les cantons de Zurich et Berne.

- Canton le plus peuplé, Zurich comptait 1,253 million d’habitants à fin décembre, contre à peine 15’000 à Appenzell Rhodes-Intérieures.

- L’accroissement de la population a été le plus fort dans les cantons de Fribourg (+1,5%), de Schwyz (+1,4%) et de Zoug (+1,3 ).

- Les cantons de d’Appenzell Rhodes-Extérieures et de Bâle-Ville ont vu leur population diminuer.

- Environ 40'000 mariages ont été conclu l’an dernier en Suisse contre 40'200 en 2002.

- Depuis 1990, le nombre de morts varie entre 62'000 et 63'700 par an.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×