Navigation

L’âme tourmentée de David Lynch exposée à Olten

Remo Buess, codirecteur du nouveau Musée de la photographie d'Olten. Thomas Kern/swissinfo.ch

Les initiateurs du Festival International de la Photo d'Olten inaugurent un musée de la photographie avec une nouvelle exposition du cinéaste américain David Lynch. Une première européenne et un coup de maître.

Ce contenu a été publié le 08 avril 2021 - 16:40

Un couple de personnes âgées frappe à la porte verrouillée du nouveau musée situé dans la vieille ville d'Olten, un centre industriel entre Bâle et Zurich. Mais c’est bientôt midi et le musée est fermé. Le couple s’est déplacé exprès depuis Winterthour. Remo Buess, le codirecteur du lieu, les laisse quand même entrer. Il les conduit à l'intérieur en lâchant cet avertissement: l'exposition est plutôt difficile et exigeante.

En effet. La visite sur les trois étages et les nombreuses salles du nouveau musée tient du voyage en train fantôme. Le titre de l'exposition Infinite Deep le dit. Lynch nous entraîne dans la profondeur infinie de l’âme.

Quiconque connaît les films mélancoliques, lugubres et parfois dérangeants de Lynch - Elephant Man, Erasurehead, Blue Velvet, Mulholland Drive ou la série Twin Peaks - découvre dans cette exposition comment le réalisateur a abordé et développé ses films à travers la photographie.

À y regarder de plus près, de nombreuses images laissent un frisson, une sensation d'inconfort presque physique. Prenez la série Distorted Nudes. (1999). Les photos sont suspendues comme un groupe compact dans une pièce aux allures d'armoire. De loin, les images ressemblent à d’honnêtes photos érotiques de la fin du 19e siècle. Lorsque vous vous rapprochez, vous découvrez des corps mutilés à l'aide de Photoshop et des membres partiellement déplacés dans des positions impossibles. Frankenstein et Francis Bacon vous envoient leurs salutations.

David Lynch photographié par Josh Telles

Une autre série semble inoffensive à première vue. Rien de menaçant dans ces images de bonshommes de neige posés dans les jardins des banlieues américaines. Mais les photos sont grises et la magie de la neige blanche a disparu. Les visages souriants apparaissent comme des grimaces, les corps arrondis comme des épouvantails. Tout semble gelé, seule la neige grise et sale fond lentement.

Le musée comme aventure

Ancien musée dédié à la nature, le bâtiment était à l’origine une école. Sa conversion en musée de la photo a été un succès. L'association International Photo Festival Olten (IPFOLien externe) est à l'origine du projet. Remo Buess et Christoph Zehnder partagent la responsabilité du nouveau musée, le directeur artistique étant Marco GrobLien externe, un photographe du lieu qui s'est fait un nom dans le monde entier comme portraitiste de stars à New York. Ce sont surtout ses contacts et son exigence de qualité et de professionnalisme qui ont marqué l'association.

La nouvelle maison a pu engager Nathalie Herschdorfer comme commissaire de l'exposition actuelle. La spécialiste de la photographie au réseau international est elle-même directrice du musée d'art du Locle, où elle a exposéLien externe les premières œuvres photographiques de Stanley Kubrick, un autre maître du cinéma.

Les deux directeurs du musée lors des travaux de rénovation. IPFO

«Après avoir obtenu l’accord de la ville, tout est allé très vite. Nous n’avons pas à payer de loyer. Mais nous avons consacré de nombreuses heures de notre temps libre à la rénovation. Nous sommes tombés sur les photos de David Lynch grâce à un conservateur à Copenhague. Nous avons sauté sur l’occasion pour être les premiers à montrer l'exposition en Europe», raconte Remo Buess dans un salon au sous-sol du musée.

Le musée est aussi une aventure, relève Remo Buess: «Nous sommes inexpérimentés et n'avons jamais géré un musée auparavant. Nous étions toujours un peu en retard sur tout. Pourtant, nous connaissions cet état de fait. Notre festival de photos est également né de cette manière.» Avec l’expérience réussie de deux festivals et la confiance en soi d'un Marco Grob, il n'y a aucune raison de s'arrêter et aucune place pour la fausse modestie. Buess est satisfait: «Le résultat est impressionnant.»

David Keith Lynch 

est né le 20 janvier 1946 à Missoula, dans le Montana. L’artiste américain s’est imposé comme réalisateur, producteur de films, scénariste, acteur, mais aussi dans les arts visuels et la musique. Lynch a acquis une notoriété mondiale avec ses films noirs et surréalistes. Les images cauchemardesques de Lynch et la conception sonore menaçante sont ses éléments stylistiques déterminants. Cauchemars, mondes étranges, métamorphoses, voyeurisme et inconscient sont des thèmes récurrents dans ses œuvres cinématographiques.

End of insertion

Articles mentionnés

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.