Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

L'édition, une passion par-delà les frontières

La passion de l'imprimerie, un point commun entre les Agnelli et les Hoepli.

Une famille italienne et une famille suisse passionnées par l'imprimerie se trouvent réunies le temps d'une exposition à Lugano.

Celle-ci revient sur le parcours des Agnelli de Milan, venus s'établir à Lugano au 18ème siècle, et des Hoepli de Thurgovie, installés à Milan au milieu du 19ème siècle.

Ils ont vécu à des époques historiques différentes. Et leur destin ne se ressemble pas vraiment. Mais les Agnelli - Milanais émigrés à Lugano – et les Hoepli - Thurgoviens établis à Milan – ont en commun une passion, celle de l'imprimerie et de l'édition.

Intitulée «Edition entre la Suisse et l'Italie: les Agnelli au 18ème siècle à Lugano, les Hoepli dès le 19ème siècle à Milan», l'exposition a lieu au Musée des Beaux-Arts de Lugano (Villa Ciani).

Elle est organisée par la municipalité en collaboration avec l'Institut suisse de Rome et propose une vaste sélection de volumes et documents édités par les deux familles.

«Gazzetta di Lugano»

C'est en 1746 que les frères Agnelli ont quitté Milan où ils travaillaient dans l'édition depuis un siècle pour s'établir à Lugano. Ils fuyaient l'insécurité politique provoquée par la Guerre de succession autrichienne.

Dans la ville tessinoise, ils ont ouvert la première imprimerie de la Suisse italienne: celle qui éditait la «Gazzetta di Lugano». Un feuillet qui est rapidement devenu un des journaux les plus lus au Tessin et dans toute l'Italie du nord.

«Grâce à ses liens avec le territoire de la Suisse italienne, sa profonde implication dans les débats politiques italiens et européens, son vaste réseau de correspondants et d'auteurs, l'imprimerie Agnelli fut un des piliers de l'édition lombarde du 18ème siècle», explique l'historien et critique d'art Domenico Lucchini, ex-directeur de l'Institut suisse de Rome.

Auteur d'un ouvrage dédié à la famille milanaise, le père catholique Callisto Caldelari estime toutefois que la valeur des publications de la maison d'édition Agnelli réside davantage dans les contenus des volumes que dans la qualité de l'impression.

«Plusieurs ouvrages comportent des textes anti-jésuites ou des passages portant sur la religion ou la politique sociale qui auraient difficilement pu être publiés hors de Suisse», ajoute-t-il.

De fait, l'aventure de la famille milanaise à Lugano s'est terminée tragiquement. Le 29 avril 1799, un an après la proclamation de la République helvétique, les réactionnaires luganais ont mis le feu à la librairie Agnelli et tué l'abbé Giuseppe Vanelli, héritier des frères Agnelli et rédacteur de la «Gazzetta di Lugano».

Jusqu'à aujourd'hui

Pas d'interruption aussi brutale par contre du côté de la famille Hoepli, dont l'histoire s'est prolongée jusqu'à de nos jours. Le nom de Hoepli est aujourd'hui une institution à Milan dans le domaine de l'édition et la maison est aux mains de la cinquième génération.

Le premier protagoniste de cette saga, Ulrich Karl Hoepli est né à Tuttwil, dans le canton de Thurgovie. Il n'avait que 23 ans lorsqu'il est arrivé à Milan en 1870, année de l'unification italienne, où il est devenu Ulrico Carlo Hoepli.

Appelé à devenir l'une des figures les plus innovatrices de l'édition européenne, Ulrico Hoepli a commencé par acheter une librairie sise dans le centre-ville de la capitale lombarde le 7 décembre 1870, jour de la Saint-Ambroise, patron de Milan.

S'il s'est lancé dans l'aventure d'éditeur-libraire sans aide, le jeune Hoepli avait de l'expérience. Après un apprentissage de libraire à Zurich, il s'était en effet perfectionné en Allemagne et au Caire notamment où il avait été bibliothécaire.

Même si Ulrico Hoepli connaissait mal la langue, la culture et la littérature italiennes lorsqu'il a ouvert sa librairie, «il devint rapidement une référence pour la bourgeoise milanaise cultivée», explique Domenico Lucchini. «On trouvait dans son magasin une quantité incroyable, en plusieurs langues, de livres de toutes sortes, de la littérature aux sciences en passant par les beaux-arts», poursuit-il.

Prochaine halte à Milan

Ouverte à Lugano le 31 janvier dernier, l'exposition est un approfondissement de celle présentée à l'Espace culturel suisse de Venise au début de 2007. Elle présente des pièces qui ont un lien avec le Tessin et qui proviennent de la Bibliothèque cantonale de Lugano et des Archives cantonales de Bellinzone notamment.

Des photos d'époque et autres documents inédits ont aussi été mis à disposition des organisateurs par les archives familiales Hoepli de Milan. Cet automne, l'exposition fera sa troisième étape dans la métropole lombarde, ville d'origine des Agnelli et d'adoption des Hoepli.

swissinfo, Gemma d'Urso, Lugano

Faits

18ème siècle à Lugano, les Hoepli dès le 19ème siècle à Milan».

A voir au Musée des Beaux-Arts (Villa Ciani) de Lugano, du 1er février 2008 au 25 mai 2008. Du mardi au dimanche, de 10 à 18h.

Informations: 058 /866 70 90; sbardelle@lugano.ch

Fin de l'infobox

Polémique et qualité

L'exposition est divisée en deux sections différentes.

Plus de cent ouvrages documentent l'activité et l'histoire des familles Agnelli et Hoepli, à cheval entre le 18ème et le 19ème siècle et entre la Suisse et l'Italie.

L'intérêt des ouvrages publiés par les Agnelli réside surtout dans leur contenu, qui fait souvent référence aux disputes, religieuses notamment, qui ont marqué l'époque.

Les volumes publiés par la famille Hoepli se distinguent par leur qualité, leur mise en page esthétisée et le prestige des auteurs avec lesquels les Hoepli entretenaient des liens d'amitié. Les manuels Hoepli ont largement contribué au succès de la maison.

Fin de l'infobox


Liens

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

×