L'élite mondiale de l'athlétisme à Edmonton

Le grand rival de Bucher (au centre) sera le champion olympique allemand Nils Schuman (à droite). Keystone Archive

Les Championnats du monde d'athlétisme se déroulent du 3 au 12 août à Edmonton, capitale de la province canadienne de l'Alberta. Et c'est d'ailleurs la première fois que de tels championnats se déroulent en Amérique du Nord. Le grand espoir suisse de médaille se nomme André Bucher.

Ce contenu a été publié le 02 août 2001 - 21:15

Le Lucernois, meilleur coureur de l'année sur 800 m, entend rejoindre Werner Günthör dans le livre d'or de l'athlétisme suisse. Le Thurgovien avait remporté le titre du lancer du poids en 1987, 1991 et 1993.

Depuis la retraite de Günthör, deux athlètes suisses ont remporté une médaille de bronze: Anita Weyermann sur 1500 m en 1997 et Marcel Schelbert sur 400 m haies en 1999. Incapables de réussir les minima exigés, la Bernoise et le Zurichois ne figurent pas dans la sélection suisse pour Edmonton.

Oublier Sydney

A Edmonton, André Bucher aura à cœur d'effacer le douloureux souvenir de la finale des Jeux de Sydney. Bousculé par l'Italien Andrea Longo, le Lucernois n'avait pris que la cinquième place.

A Edmonton, il ne retrouvera que deux des quatre athlètes qui l'avaient devancé en Australie: l'Allemand Nils Schumann, le champion olympique, et le Sud-Africain Hezekiel Sepeng, qui avait pris la quatrième place.

Le Danois Wilson Kipketer et l'Algérien Djabir Said-Guerni seront, en effet, les grands absents de ce 800 m. Le prodige russe Youri Borsakovski (20 ans), qui a été depuis le début de l'année son seul rival dans les meetings de la Golden League, a, curieusement, fait l'impasse sur ces Mondiaux, s'estimant encore trop jeune...

Mission impossible

Les cinq autres athlètes suisses en lice ne nourrissent pas les mêmes ambitions qu'André Bucher. Surprenante neuvième aux Jeux de Sydney, Sabine Fischer espère gagner à nouveau sa place en finale du 1500 m. Seulement une fracture de fatigue décelée bien tardivement a perturbé sa préparation. Elle devra approcher son record personnel de 4'05''14 pour obtenir sa qualification.

Sous les deux minutes à Athletissima (1'59''66). Anita Brägger arrive à Edmonton avec le 19e temps des engagées sur 800 m. Son but est une place en demi-finale et le record de Suisse de Sandra Gasser (1'58''90) qui tient depuis 1987. La Bernoise n'a encore jamais passé un tour dans un grand championnat.

La tâche de Christian Belz sur 3000 m steeple s'apparente à une mission impossible. Le Bernois ne possède que le 21e temps - le record de Suisse qu'il a battu à Hengelo en 8'22''24 - des engagés. On voit mal comment il pourrait s'extraire des séries pour se glisser en finale.

Pour Alain Rohr, sur 400 m haies, et Peter Philipp, sur 1500 m, passer le premier tour aurait valeur d'une victoire.

Les stars américaines

Maurice Greene et Marion Jones sont les figures de proue de l'athlétisme mondial. Moins d'un an après les Jeux de Sydney, Jones vise trois titres (100 m, 200 m et probablement relais 4x100 m) et tandis que Greene sera concentré sur 100 m et 4x100 m.

Contrôles antidopage

Edmonton marquera une première en matière de lutte antidopage aux Mondiaux avec le recours à la détection de l'érythropoïétine (EPO) - comme aux Jeux de Sydney - parmi plus de 350 contrôles prévus durant les dix jours de compétition (une progression de plus de 50% par rapport à l'édition précédente).

Les trois premiers de chaque épreuve, ainsi que deux autres finalistes choisis au hasard, devront se soumettre aux contrôles antidopage qui peuvent également intervenir à tout moment lors des séries et qualifications. La majorité des contrôles interviendra toutefois hors compétition.

swissinfo avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article