Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

L'équipe suisse de foot relève la tête face à l'Argentine

La joie de Streller (No 11), l'auteur du goal suisse, Degen, Gygax et Inler (de g. à d.)

(Keystone)

Après le match nul (1-1) enregistré par la Suisse contre l'Argentine samedi soir à Bâle, les avis sont unanimes: la «Nati» s'est rachetée après ses dernières sorties mitigées.

Dominés sur le plan territorial, les Suisses n'ont pas volé ce nul contre un adversaire qui avait battu la France en février.

«Ce match nul constitue une belle performance pour mes joueurs. Ils ont témoigné d'une très grande volonté, ils ont su faire plaisir au public», estimait au terme de la partie l'entraîneur de l'équipe suisse, Köbi Kuhn.

Après ses récentes désillusions contre l'Allemagne et la Colombie, après avoir raté quatre de ses cinq derniers matches, critiquée, la «Nati» a tenu la dragée haute à la troisième équipe du monde.

Selon les commentaires d'après-match, cette sortie est de bonne augure à un an de l'Euro 2008, organisé conjointement par la Suisse et l'Autriche.

Privée de l'élan des qualifications, l'équipe de Suisse aligne les matches amicaux. Comme le relève l'entraîneur adjoint Michel Pont dans la «NZZ Am Sonntag», elle est en pleine phase d'«aménagement».

Dans la presse dominicale après ce Suisse-Argentine, les commentateurs évoquent même un «nouveau départ» et une «redécouverte de la confiance».

«Après la "dépression" que nous avons subie au lendemain de la Coupe du monde, je crois que nous avons retrouvé le bon cap», se réjouit Köbi Kuhn.

«Mention bien»

«Le Matin dimanche» attribue une «Mention bien» à cette équipe qui a su faire preuve «d'envie, de concentration et d'un système tactique qui a fonctionné».

«L'équipe de Suisse se dirigeait vers un été difficile après la calamiteuse campagne de Floride [une seule victoire contre la Jamaïque], elle s'est commandée d'agréables vacances d'été», poursuit le journal francophone.

Dans la «Sonntagszeitung», Alex Frei - capitaine suisse sur le banc car blessé - estime que «l'équipe a montré ce qu'elle a en elle. Nous nous sommes montrés plutôt meilleurs que les Argentins».

En face, l'entraîneur argentin Alfio Basile confie avoir trouvé les Suisses «très bons. (...) Nous avons eu deux ou trois occasions. Et là, les Suisses ont eu de la chance. Avec ces conditions de jeu [terrain détrempé], il était difficile de jouer.»

«Mais notre match a été meilleur que le Angleterre-Brésil de vendredi», assure aussi Alfio Basile.

Au bon moment

Largement dominés sur le plan territorial, les Suisses n'ont donc pas volé ce nul, selon les commentateurs de la presse dominicale. Streller, pour son huitième but en sélection, a répondu à la 64e à l'ouverture du score de Tévez à la 50e.

L'attaquant du VfB Stuttgart a surgi au bon moment pour battre Abbondazieri sur un ballon qui avait été touché par Inler, Margairaz et Barnetta.

Le danger sur cette action était venu d'un excellent centre de Magnin. A la 50e, le capitaine de l'équipe de Suisse avait été moins heureux, battu de la tête par Tévez sur un centre de Messi.

Le joueur de West Ham et la perle du FC Barcelone furent les deux meilleurs acteurs de la rencontre.

Parfois un régal

Par rapport aux Brésiliens qui étaient venus s'imposer 2-1 sur cette même pelouse en novembre dernier, les Argentins ont joué avec une plus grande intensité. Leur jeu fut parfois un régal.

Köbi Kuhn avait adopté un système en 4-4-1-1 avec deux demis défensifs dans l'axe. Successeur de Vogel, Inler est l'un des grands gagnants de la soirée. Le demi du FC Zurich s'affirme comme un titulaire indiscutable.

Introduit à la pause pour Vonlanthen, Gygax fut également à son avantage. Il convient également de souligner les mérites de Patrick Müller. Le joueur de Lyon a été parfait au centre de la défense.

A 30 ans passés et même s'il ne joue que trop rarement dans son club, Müller est indispensable au sein d'une équipe de Suisse qui livrera son prochain match le 22 août à Genève contre les Pays-Bas.

swissinfo et les agences

En bref

Les Championnats d'Europe de football 2008 se tiendront en Suisse et en Autriche du 7 au 29 juin.

Sur 31 rencontres, 15 se joueront en Suisse et 16 en Autriche (la finale à Vienne).

Près de 5,4 millions de spectateurs sont attendus, dont 1,4 million d'étrangers.

Pour sa préparation, l'équipe de suisse jouera contre les Pays-Bas le 22 août à Genève.

Elle participera aussi à un tournoi quadrangulaire en Autriche en septembre - contre le Chili le 7 et le Japon le 11 - puis rencontrera les Autrichiens le 13 octobre à Zurich.

Elle pourrait ensuite jouer à mi-octobre et mi-novembre contre deux adversaires encore à déterminer.

Fin de l'infobox

Le match

Suisse - Argentine 1-1 (0-0)

Bâle. Parc St-Jacques. 29'000 spectateurs. Arbitre: Messina (It). Buts: 50e Tévez 0-1. 64e Streller 1-1.

Suisse: Benaglio; Philipp Degen (89e Djourou), Müller, Senderos, Magnin; Vonlanthen (46e Gygax), Inler (83e Cabanas), Wicky (46e Huggel), Barnetta (86e Spycher); Margairaz (71e Yakin); Streller.

Argentine: Abbondazieri; Zanetti, Ayala, Gabriel Milito, Heinze; Gonzalez (67e Mascherano), Gago, Cambiasso; Messi (89e Saviola); Crespo (67e Diego Milito), Tévez (79e Aimar).

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×