L'étonnant zoo d'Eichberg en Appenzell

Les visiteurs peuvent carresser certains animaux au zoo d'Eichberg. Zoo Eichberg

Encore peu connu en Suisse romande, le zoo d'Eichberg laisse les visiteurs caresser les animaux.

Ce contenu a été publié le 04 août 2002 - 17:01

Ce n'est pas seulement pour la photo qu'une quinzaine d'enfants font la queue pour caresser un paisible guépard allongé dans l'herbe. Créé depuis une quinzaine d'années pour aider à la reproduction des animaux en danger, le centre d'Eichberg s'est transformé, il y a huit ans, en zoo très particulier.

Les brochures en français sur l'Appenzellerland sont rares. Une seule mentionne Eichberg, encore est-elle très restrictive, puisqu'elle parle d'un "zoo de petits animaux à caresser". Ce petit parc, au milieu des vignes, abrite aussi un kangourou, une autruche, des lamas, et une multitude de singes.

"Nous ne sommes pas un zoo comme les autres. La visite est uniquement guidée et dure une heure et demie, il faut absolument réserver assez à l'avance", explique Richard Spira, le responsable d'Eichberg.

Un ami

Lors de notre déplacement dans ce village situé à une quinzaine de kilomètres de la ville d'Appenzell, les explications étaient en allemand. "J'ai une école de Genève qui vient régulièrement. Lorsque le nombre de Romands est suffisant, je peux organiser des visites en français", ajoute Richard Spira.

Eichberg est l'un des uniques centres en Europe à aider à la reproduction d'animaux menacés comme les léopards des neiges, les tamarins, les ouistitis, deux espèces de petits singes. Le zoo accueille aussi des pandas et les plus petits cerfs que l'on puisse rencontrer.

Outre la visite guidée, Eichberg organise également du trekking avec des lamas et même la possibilité de dormir la nuit dans un tipi d'Indiens.

Des centaines de dents d'ours

Ce n'est ni le léopard et encore moins le lama qui symbolisent les deux demi-cantons d'Appenzell, mais l'ours, comme le canton de Berne. En effet, cette région, qui compte de nombreuses grottes, notamment celle de la Wildkirchli, abritait le terrible ours des cavernes, un animal beaucoup plus grand que le grizzly.

Le musée d'Appenzell raconte qu'au siècle dernier, des ermites subsistaient en vendant des dents des fameux ours des cavernes.

swissinfo/Ian Hamel

Zoo d'Eichberg:Tél:071 755 55 70

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article