Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

L'acteur sur les traces du héros

(Keystone)

Un nombre incalculable d’acteurs ont incarné Guillaume Tell depuis la première représentation du drame de Friedrich Schiller il y a deux cent ans.

Mais celui que des millions de gens ont apprécié à travers le monde était en réalité Britannique. Invité par swissinfo, Conrad Phillips, a fait sa première visite en Suisse.

Aujourd’hui âgé de 79 ans, l’acteur confie que des fans lui écrivent toujours, 50 ans après son rôle - central - dans la série de la télévision britannique «The Adventures of William Tell».

Ce qu’il ne pouvait savoir lorsqu’il visait la pomme placée sur la tête de son fils, c’est que son tir serait admiré partout dans le monde grâce à une kyrielle d’accords de diffusion entre télévisions de toute la planète.

«Et même derrière le rideau de fer», déclare fièrement Conrad Phillips, devant le panorama alpin d’une Suisse centrale où se situe la légende de Tell.

L’acteur aurait souhaité que plusieurs scènes de la série soient tournées sur place. Mais le producteur de l’époque «pensait qu’un caillou est un caillou». Histoire d’épargner quelques livres sterling, les montagnes de Snowdonia ont remplacé les Alpes suisses.

Plus grands que nature

«The Adventures of William Tell» était une série pour les enfants, dotée de personnages plus grands que nature, emmenés par Tell et le bailli autrichien Gessler.

Gessler est l’archétype du méchant – un comique imbécile porté sur la mesquinerie, précurseur du «mauvais» que l’on retrouvera plus tard dans nombre de films et séries.

Presque 50 ans plus tard, Conrad Phillips se retrouve confronté in situ, sur terrain suisse, à toute une série de personnages tout aussi excentriques.

Convaincus de détenir la vérité sur Tell, ces gardiens de la légende s’exclament et gesticulent pour imposer leur point de vue.

«Guillaume Tell a évidemment existé!», insiste ainsi Thomas Christen, du Tell-Museum à Bürglen, village où serait né le vengeur à l’arbalète.

«C’est là que Tell a tendu son guet-apens à Gessler!», s’écrie Hans Grossrieder, secrétaire de la fondation de sauvegarde du Chemin Creux.

Conrad Phillips, en acteur exemplaire, les gratifie d’une attention sans retenue, que ces derniers et leur histoire estiment mériter sans discussions.

Tell aujourd’hui

Toutefois, le Britannique se dit plutôt surpris par l’approche de Thomas Gisler – un acteur amateur qui incarne Guillaume Tell cet été au théâtre Tell d’Altdorf (Tellspielhaus), ville où l’œuvre de Schiller a été jouée pour la première fois, en 1895.

Comme Conrad Phillips l’apprendra plus tard, Thomas Gisler est de cette espèce rare qui refuse de souscrire à l’éloge traditionnellement réservé à la légendaire figure.

«Quand vous lisez Schiller, explique l’acteur amateur, vous découvrez que Tell est un solitaire, quasiment un égoïste. Et c’est comme cela que nous le représentons sur scène. Il a agi pour défendre sa famille, et non pour des motifs politiques».

Le Britannique reconnaît que le Suisse alémanique n’a pas forcément tout tord, la production d’Altdorf s’avérant plus fidèle à l’œuvre de Schiller que la série TV.

«Mais nous avons essayé dans notre travail d’incarner avec honnêteté, intégrité et loyauté, tout ce que personnifie Guillaume Tell», ajoute Conrad Phillips.

«Ici, je me sens légèrement écrasé par le poids de l’histoire, le poids de la légende, et le fait que l’on continue à maintenir l’idée vivante, même sous la forme d’un spectacle».

Et Conrad Phillips de conclure: «J'attribue de la valeur à tout cela. Ça maintient vivant le monde incarné par Tell et ce qu’était la Suisse».

swissinfo, Dale Bechtel à Altdorf

En bref

Série en 39 épisodes, «The Adventures of William Tell» a été diffusée pour la première fois à la télévision en 1958 et 1959.

Les scènes-clés de la légende de Tell sont montrées dans le tout premier épisode.

Après Guillaume Tell, Conrad Phillips a joué dans de nombreux programmes TV, sur scène et dans des films.

Dans les années 80, il a joué un rôle secondaire dans «Crossbow», une production française plus ou moins basée sur la légende de Tell.

Conrad Phillips s’est rendu pour la première fois de sa vie en Suisse et sur les sites de la légende de Tell sur invitation de swissinfo.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.