L'affaire Swissair-Sabena devant les tribunaux

Sabena reproche à Swissair de ne pas respecter ses engagements. Keystone Archive

Le litige qui oppose Sabena et l'Etat belge à Swissair Group prend le chemin des tribunaux. Jeudi, la compagnie aérienne belge s'est associée à l'action en justice lancée mardi par le gouvernement belge. Qui réaffirme sa détermination.

Ce contenu a été publié le 05 juillet 2001 - 18:51

Les avocats de la compagnie belge ont reçu instruction de déposer plainte jeudi devant le tribunal de commerce de Bruxelles, confirme Olivier Gillis, porte-parole de Sabena.

«A nos yeux, rétorque Jean-Claude Donzel, porte-parole de Swissair, une action en justice ne repose sur aucun fondement juridique.»

Et le porte-parole d'ajouter que la proposition faite lundi aux Belges n'a pas reçu de réponse. Qu'elle est donc devenue caduque. Et qu'elle ne sera pas prolongée.

Cette ultime offre du groupe suisse - qui a été jugée inacceptable par les Belges - courait jusqu'à mercredi soir. Elle préconisait que Swissair et le gouvernement belge versent - chacun pour moitié - 275 millions d'euros (418 millions de francs) à Sabena.

Le groupe suisse proposait, en outre, à la compagnie belge un prêt de 30 millions d'euros. Mais il exigeait, en contrepartie, de pouvoir renoncer à l'augmentation de sa participation à 85% dans Sabena, ainsi qu'à tout engagement financier ultérieur.

Actionnaire à 50,5 % de sa compagnie nationale en déficit chronique, l'Etat belge qui a déposé plainte mardi réclame 529 millions d'euros de prêt ou de crédit. Ou, à défaut, des dommages et intérêts d'un montant provisoire de 354 millions d'euros.

Et l'Etat belge est bien déterminé à aller jusqu'au bout. Le Premier ministre, Guy Verhofstadt, l'a d'ailleurs rappelé jeudi.

Quant à Sabena, elle se joint désormais à cette action en justice. Et cela pour les mêmes raisons que celles avancées par le gouvernement belge, à savoir le non-respect des engagements pris par Swissair en 2001.

La plainte complémentaire de Sabena porte sur les engagements financiers pris par le groupe suisse en 1997 et qui concernent le renouvellement de la flotte pour un montant de 200 millions d'euros.

De leur côté, les syndicats ont prévu de se rendre jeudi prochain 12 juillet en nombre à Zurich à la conférence de presse de Swissair Group. Qui devrait révéler, à cette occasion, sa stratégie vis-à-vis de Sabena.

swissinfo avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article