Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

L'Afrique du Sud accueillera le mondial 2010

La joie de Nelson Mandela lors de l'annonce du choix de la FIFA à Zurich.

(Keystone)

«Le vainqueur est le football. Le vainqueur est l'Afrique», a déclaré le Suisse Sepp Blatter, samedi à Zurich, en annonçant la décision de la FIFA.

Le président de la Fédération internationale de football avait déjà soutenu l’Afrique du Sud il y a quatre ans. Mais cette dernière avait été battue d'une voix par l'Allemagne.

La FIFA a porté son choix sur l’Afrique du Sud, premier pays du continent à accueillir une Coupe du Monde. La décision a été prise dès le premier tour de scrutin, auquel participaient les 24 membres du comité exécutif de la FIFA.

L'Afrique du Sud a devancé le Maroc et l'Egypte. La Tunisie s'était retirée vendredi. Et la Libye, qui ne répondait pas à «toutes les conditions requises», a été écartée samedi matin.

Un mondial pour le continent

La «Coupe sera africaine», a tenu à préciser Sepp Blatter dans son discours. Autrement dit, la manifestation inclura tous les pays du continent, y compris les candidats déçus. Le Maroc, la Tunisie, la Libye et l’Egypte seront considérés comme des «partenaires».

Aujourd'hui, «nous allons fêter», a pour sa part déclaré le président sud-africain Thabo Mbeki, mais «dès lundi nous devons travailler pour être sûrs d’avoir une excellente Coupe du monde en 2010».

A ses côtés: l’artisan de la réconciliation sud-africaine Nelson Mandela, l'ancien archevêque du Cap Desmond Tutu et le dernier président blanc du régime de l'apartheid Frederick de Klerk, qui a contribué à son démantèlement.

Tous faisaient partie de l'impressionnante délégation sud-africaine venue en Suisse soutenir jusqu'à la dernière minute la candidature de leur pays. Preuve que l'Afrique du Sud avait mis tous les moyens possibles pour éviter qu'une fois encore, le Mondial ne lui échappe.

Long chemin

Il y a quatre ans, la candidature sud-africaine avait été rejetée de justesse, par 12 voix contre 11, au profit de l’Allemagne, après l'abstention surprise du représentant de l'Océanie Charles Dempsey.

Longtemps exclue des nations du football en raison du régime raciste de l'apartheid, l’Afrique du Sud remporte aujourd’hui une victoire chargée de sens.

«Il n'y aurait pas de plus beau cadeau pour nous en cette année de célébration de dix années de démocratie que de se voir attribuer la Coupe du Monde 2010», soulignait Nelson Mandela il y a quelques jours encore.

swissinfo et les agences

En bref

- L'Afrique du Sud est le premier pays du continent africain à accueillir une Coupe du Monde.

- Il y a quatre ans, sa candidature avait été rejetée par 12 voix contre 11 au profit de l'Allemagne.

- Le pays a longtemps été exclu du milieu du football en raison du régime raciste de l'Apartheid.

- Pendant des décennies, le football sud-africain, comme le reste de la société, a été structuré suivant des lignes raciales.

- Le pays comptait quatre fédérations différentes: la FASA pour les Blancs, la SAIFA pour les Indiens, la SABFA pour les Noirs et la SACFA pour les Métis.

- Dès 1948, le régime d'Apartheid a encore renforcé cette séparation arbitraire, mettant un terme aux rares rencontres inter-raciales organisées dans les années 40.

- Cette année, l'Afrique du Sud fête dix ans de démocratie. Et obtient l'organisation du Mondial 2010.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.