Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

L'aide humanitaire toujours plus sollicitée

(Keystone)

L'intensification de plusieurs conflits et les déplacements de population qui y sont liés ont contraint le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) à augmenter le nombre de ses interventions.

En 2006, les dépenses de l'organisation basée à Genève ont atteint leur niveau le plus élevé en un demi-siècle, soit près d'un milliard de francs. La situation au Liban et au Sri Lanka inquiète.

Les violences en Irak, au Soudan, en Somalie, en Afghanistan, au Liban et au Sri Lanka ont provoqué «des souffrances incommensurables et posé des défis complexes», a souligné jeudi le président du CICR Jakob Kellenberger en présentant le rapport annuel de l'organisation à Genève.

Il a attiré l'attention sur la question du déplacement interne comme étant une préoccupation spécifique du CICR. «Les personnes déplacées, des femmes et des enfants dans la majorité des cas, constituent un groupe particulièrement vulnérable», a-t-il expliqué.

Le non-respect du droit international humanitaire est toujours aussi flagrant. «Pour chaque violation, une vie est détruite. Une des premières priorités du CICR est que le droit soit mieux respecté, notamment par le rappel aux parties aux conflits armés de leurs obligations», a souligné Jakob Kellenberger.

Extensions du budget

Au niveau des chiffres, les dépenses annuelles du CICR ont atteint en 2006 leur niveau le plus élevé en un demi-siècle, soit près d'un milliard de francs. L'Afrique en a représenté le 40%.

Le CICR a par ailleurs déjà demandé des extensions de son budget pour le Darfour, l'Irak, la Somalie et il devrait le faire bientôt pour le Sri Lanka, a précisé Jakob Kellenberger. «Il y a tout lieu de croire que nos dépenses vont encore augmenter cette année», a-t-il affirmé.

Plusieurs instituts assurent pourtant que ces dernières années les conflits armés ont diminué dans le monde.

Interpellé sur ce point par swissinfo, Jakob Kellenberger précise: «Les chiffres avancés par ces instituts ne reflètent pas les conséquences humanitaires de ces conflits. Même si les combats baissent en intensité, comme au Darfour ou en Somalie, les populations civiles continuent d'en être les principales victimes. Ces conflits se font sur le dos des civils; les groupes armés vivent au dépend des civils.»

Jakob Kellenberger indique par ailleurs que les plus grosses opérations du CICR en terme financier concernent par ordre décroissant le Soudan, l'Irak, la Palestine, la Somalie et l'Afghanistan.

Escalade au Liban

Vu l'aggravation de la guerre au Sri Lanka, le président du CICR craint cette année une forte augmentation des personnes déplacées sur l'île et donc un important engagement de l'organisation humanitaire.

Enfin, abordant l'actualité, Jakob Kellenberger s'est également déclaré vivement préoccupé par l'escalade des combats dans le nord du Liban et le sort des civils. Il a annoncé que onze camions avec 220 tonnes de secours se rendaient ce jeudi vers le camp palestinien de Nahr al-Bared, théâtre d'affrontements violents ces derniers jours. Le CICR avait déjà distribué mercredi 20 tonnes de nourriture.

«Nous ne sommes pas en mesure d'articuler un chiffre sur le nombre de morts et de blessés, en particulier chez les civils. Et je pense que personne – au moment ou je vous parle - n'est en mesure de le faire.»

swissinfo et les agences

En bref

Au total, le CICR est venu en aide à 3,5 millions de personnes déplacées dans 19 pays, une augmentation de quelque 300'000 personnes par rapport à l'année précédente.

Des millions d'autres personnes touchées par un conflit armé (populations rurales vulnérables, malades, blessés, détenus, disparus) ont elles aussi bénéficié de l'action humanitaire menée par l'institution.

Des projets dans divers domaines (eau, assainissement et construction, entre autres) ont permis de répondre aux besoins de près de 16 millions de personnes.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×