L'ambassadeur d'Israël en Suisse limogé

Yitzchak Mayer lors de son arrivée officielle à Berne, en décembre 1997. Keystone / Alessandro della Valle

Le Premier ministre israélien Ehud Barak a remercié plusieurs hauts diplomates hostiles à sa politique ou proches de l'ancien ministre des Affaires étrangères David Lévy. Comme l'ambassadeur Yitzchak Mayer, qui quittera Berne dès la fin de son mandat.

Ce contenu a été publié le 09 août 2000 - 09:56

Quelques jours après la démission de David Lévy, Ehud Barak fait le ménage dans les ambassades israéliennes. Ce qui peut apparaître comme un règlement de compte politique répond en réalité à un impératif de cohérence. Impossible en effet pour le Premier ministre israélien de conserver à des postes aussi stratégiques des opposants avérés ou potentiels à sa politique menée dans le cadre du processus de paix au Proche-Orient.

Ce vaste mouvement de mise à l'écart emporte MM. Elyahou Ben Elissar, Dror Zeigelman et Uri Oren, respectivement ambassadeurs à Paris, Londres et Prétoria. Ils sont tous considérés comme des proches de David Lévy. Le consul d'Israël à New York, Shmuel Sisso, un autre proche de M. Lévy, devrait aussi être rappelé en Israël, a indiqué la radio israélienne.

Cette mesure frappe également l'ambassadeur d'Israël à Berne, qui quittera la Suisse en septembre. Yitzhak Mayer est membre du Parti National Religieux (porte-parole des colons). Une formation qui a quitté le gouvernement le mois dernier, à la veille du sommet de Camp David, en compagnie des ultraorthodoxes séfarades du Shas et des russophones d'Israël Be'Aliya, en signe de protestation contre les «concessions» que M. Barak s'apprêtait à faire aux Palestiniens.

M. Mayer avait déjà précédemment été le représentant de l'Etat d'Israël en Suisse: il a dirigé de 1979 à 1980 le Consulat général de Zurich. Il a entamé son second mandat en Suisse le 20 octobre 1997, après des missions diplomatiques à Bruxelles et au Luxembourg, ainsi que divers mandats gouvernementaux en Israël.

Dans la foulée, le directeur général du ministère des Affaires étrangères, Eitan Bentsur, se retire aussi de ses fonctions. Il occupera désormais un poste d'ambassadeur dans un pays «européen», a annoncé lundi un communiqué du ministère. Selon la radio et la télévision israélienne, il devrait partir pour Paris.

swissinfo avec les agences




Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article