Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

L'argent de la mafia était recyclé en Suisse

L'argent ressortait de Suisse sous forme de dollars.

(Keystone)

La police italienne a arrêté sept recycleurs d'argent qui oeuvraient pour le compte de la mafia. La bande a fait entrer quelques 3,2 millions de francs en Suisse. L'argent était changé en dollars dans des banques tessinoises. Il reprenait ensuite le chemin de la Péninsule où il servait à financer les achats de drogue et autres activités illégales de "Cosa Nostra."

La police est intervenue vendredi matin à Milan et alentours ainsi que dans la province de Varèse. Au cours d'une opération appelée "Roger Rabbit" - le principal accusé est le Sicilien Paolo Rabbito - elle a arrêté sept personnes spécialisées dans le blanchiment d'argent sale.

L'argent - recyclé en Suisse - provenait des fonds de "Cosa Nostra". Il était envoyé de Sicile à Milan. Dans la métropole lombarde, il était réceptionné par un conseiller en finances au-dessus de tout soupçon. Un homme de 52 ans qui dirigeait une société fiduciaire.

Ce dernier le remettait à deux agents de change dont un ex-fonctionnaire de la douane italienne connu de la justice pour contrebande et délits admnistratifs. A la frontière suisse enfin - la dernière étape - les sacs de billets de banque étaient pris en charge par un contrebandier notoire de Ponte Tresa. C'est lui qui se chargeait des opérations de change, en dollars, dans des banques tessinoises. A Mendrisio surtout.

L'argent transporté en Suisse passait la douane en voiture ou en train. Il ressortait de Suisse sous forme de dollars et était réinvesti en Italie par la mafia sicilienne. La police italienne a démantelé le réseau au terme de plusieurs mois de filatures et écoutes téléphoniques.

Les arrestations ont été ordonnées par le procureur anti-mafia de Milan Ilda Boccassini. Selon le magistrat, l'enquête pourrait prochainement s'étendre en Suisse et en Sicile sur la trace des mandataires des opérations de blanchiment. Pour l'heure, aucun ressortissant ni société suisses ne sont impliqués dans l'affaire, ont précisé les enquêteurs italiens.

Gemma d'Urso, Lugano

×