Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

L'armée doit sauver la fête du Grütli

La police observant les participants à la fête nationale sur le Grütli le 1er août 2005.

(Keystone)

Le gouvernement est prêt à prendre en charge les frais de sécurité pour un éventuel engagement de l'armée sur la prairie du Grütli, où doit se dérouler la Fête nationale du 1er août.

Les cantons voisins de la prairie, qui avaient demandé que ces frais soient pris en charge, ne sont toutefois pas totalement satisfaits.

Les cantons riverains du lac des Quatre-Cantons avaient offert le 10 mai un compromis pour que la fête nationale puisse se tenir sur la mythique prairie.

Lucerne cette année, puis les quatre cantons (Lucerne, Uri, Schwytz, Obwald et Schwytz) à l'avenir mettaient à disposition un port d'embarquement pour atteindre le Grütli à condition que Berne prenne en charge une partie des coûts de la sécurité.

Exception pour le Grütli

Pour mémoire, la fête du 1er août 2006 sur le Grütli avait coûté au total environ deux millions de francs au titre des mesures de sécurité. Les coûts externes (sanitaires, protection civile, etc.) avaient représenté à eux seuls 1,25 million de francs.

Non sans bémols, le gouvernement s'est déclaré prêt mercredi à financer un éventuel engagement militaire pour assurer la sécurité sur la prairie le 1er août. Avant d'accorder ce soutien, le gouvernement a rappelé que, pour lui, l'organisation de festivités du 1er août est une affaire des cantons, des communes ou de privés, a dit son porte-parole Oswald Sigg.

Le Grütli bénéficiera d'une exception. En cas d'engagement de l'armée, la Confédération n'enverra pas la facture aux cantons concernés. Le gouvernement l'a spécifié dans une lettre envoyée aux directeurs cantonaux de la police de Suisse centrale.

Armée pas nécessaire

Mais les cantons n'ont pas besoin de l'armée. Ils disposent de suffisamment de personnel et de forces de police pour un tel engagement, a indiqué la directrice lucernoise de la sécurité Yvonne Schärli, après avoir pris langue par téléphone avec ses homologues des cantons riverains du lac.

La Commission du Grütli a pris acte de la nouvelle donne. Elle va encore chercher à trouver des solutions pour que la fête puisse être organisée, a indiqué son porte-parole Martin Hofer.

Fête de la famille et des femmes

Le 1er août prochain, une fête de la famille et des femmes est prévue sur le Grütli. La présidente de la Confédération Micheline Calmy-Rey et la présidente de la Chambre basse du Parlement Christine Egerszegi devraient y participer.

En soirée la présidente de la Confédération devrait encore s'exprimer à Unterbäch, le «Grütli des femmes». Cette commune valaisanne avait eu un rôle de pionnier dans l'introduction du droit de vote des femmes.

swissinfo et les agences

LE GRUTLI

Selon la légende, c'est sur la prairie du Grütli que les représentants des cantons d'Uri, Schwytz et Unterwald se sont réunis pour fonder la Confédération, en 1291.

La prairie est devenue un lieu de mémoire patriotique dès le 17ème siècle. Le souvenir du mythe fondateur s'est encore renforcé tout au long du 19ème siècle.

C'est sur le Grütli qu'en 1940 le chef de l'armée suisse – le général Guisan – a fait un discours historique aux principaux officiers pour ranimer la volonté de résister à une éventuelle invasion allemande.

Une petite fête nationale est organisée chaque année sur le Grütli. Par deux fois, en 2000 et 2005, des manifestants d'extrême-droite y ont insulté le président de la Confédération alors qu'il tenait un discours. C'est depuis lors que les mesures de sécurités ont été renforcées.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×